Franck Ribéry a été mis à l’honneur dans un morceau interprété par le rappeur italien Rico Mendossa. Le joueur fait également une apparition dans le clip publié il y a quelques jours.

S’il a subi récemment la colère d’une partie des supporters de la Fiorentina après sa vive réaction succédant à son cambriolage au début du mois de juillet, Franck Ribéry n’en demeure pas moins un joueur apprécié en Italie, comme en atteste le nouveau morceau de Rico Mendossa. Le Mc italien a dévoilé, ce jeudi 23 juillet, le clip de son morceau Franck, un titre à la gloire de l’ancien joueur du Bayern Munich. Ce dernier fait même une apparition aux côtés de l’artiste, qui semble le considérer comme une véritable idole. Rico Mendossa avait ainsi déjà fait sensation en juin 2018, aux côtés du rappeur Poly, avec le clip explosif du son intitulé Ribéry.

Ribéry et le rap, une longue histoire

Originaire du quartier du Chemin Vert à Boulogne-Sur-Mer, dans le Pas-de-Calais, l’ancien international français n’a jamais caché son amour pour le rap et l’univers urbain. Arrivée à l’Olympique de Marseille à l’été 2005, en provenance du club turc de Galatasaray, le Boulonnais s’était très vite imprégné de la culture marseillaise, au point même de s’afficher aux côtés de Soprano et d’Alonzo dans le clip très estival de Les Cités d’Or des Psy 4 de la Rime, groupe mythique de la cité phocéenne. Dans un tout autre style, il était, en 2009, le protagoniste du clip très décalé du morceau Même Pas Fatigué, interprété par Magic System et Khaled. Après avoir remporté son 6ème titre de champion d’Allemagne avec le Bayern, en 2016, l’ailier gauche faisait le buzz sur les réseaux sociaux avec une vidéo hilarante dans laquelle il reprenait notamment Champs-Elysées de SCH, en compagnie de son grand ami, l’autrichien David Alaba. A l’instar de son ancien coéquipier chez les Bleus, Nicolas Anelka, Franck Ribéry demeure l’un des footballeurs français les plus associés à la banlieue et sa culture.

À LIRE AUSSI: Cambriolé, Franck Ribéry pense déjà à quitter l’Italie