Absent pendant un certain temps, Lartiste est de retour sur le devant de la scène avec un album au titre évocateur qui sonne comme un retour aux sources, Comme avant. A cette occasion, il est revenu avec nous sur quelques-uns des moments charnières de sa carrière.

Tout commence avec ce blase si singulier qui lui a valu de se faire remarquer dans l’industrie musicale : Lartiste. Un alias qu’il choisit il y a quasiment 20 ans en réaction à un rappeur qui ne se revendiquait QUE rappeur et non artiste à part entière. Le Mc de Bondy nord revient également sur ses débuts, les racines de son rap et notamment son amour pour la scène de Queensbridge à New York, de Nas à Mobb Deep en passant Tragedy Khadafi, réputée sombre et dure. Il nous explique également comment il s’est sorti de cette imagerie froide pour aller vers une musique plus ouverte. Ainsi, il revient sur une étape incontournable de son parcours, à savoir la découverte puis l’utilisation de l’autotune, l’outil de correcteur de tonalité popularisé par T-Pain, qu’il sera parmi les premiers à l’utiliser en France à la fin des années 2000.

À LIRE AUSSI: Lartiste lâche un nouveau morceau pendant le confinement [Clip]

Du succès et des polémiques

Un côté précurseur qui lui vaudra de s’attirer les foudres des trolls sur les réseaux sociaux à l’époque. Les trolls, les polémiques – sur Twitter principalement -, il les évoque également sans détour et parle des attaques dont il a fait l’objet au fil des années et de l’aspect négatif que peuvent avoir parfois les réseaux sociaux sur la musique. Artiste à succès, à l’origine de nombreux tubes comme Catchu ou Chocolat, Youssef se confie également sur sa casquette de producteur, ses accomplissements et les regrets qu’il peut avoir. Enfin, il nous révèle les origines d’un des pans importants de son univers musical, son attachement à la musique et plus largement à la culture latine. Au-delà des nombreuses collaborations avec des artistes issus de cette scène comme Caroliina avec laquelle il a créé le hit Mafiosa, Lartiste évoque sa passion pour les rythmes de là-bas.

Lartiste – Le jour où :