Le groupe Facebook a annoncé ce lundi avoir définitivement supprimé les comptes de Dieudonné, en raison de “contenus se moquant des victimes de la Shoah” et de “termes déshumanisant à l’encontre des Juifs”.

Le terme bannissement et le nom de Dieudonné sont définitivement indissociables. Un peu plus d’un mois après avoir vu sa chaîne YouTube comptant 400 000 abonnées supprimée suite à des “enfreintes répétées au règlement de la communauté Youtube”, l’humoriste le plus controversé de France a été définitivement banni de Facebook et d’Instagram. Une annonce faite ce lundi par le groupe Facebook qui épingle “Dieudo” pour la publication de contenus jugés moqueurs envers les victimes de la Shoah ainsi que pour l’utilisation de termes “déshumanisants” à l’encontre de la communauté juive : “En conformité avec notre politique sur les individus et les organismes dangereux, nous avons banni de manière permanente Dieudonné M’Bala M’Bala de Facebook et d’Instagram. Bannir une personne de manière permanente de nos services est une décision que nous pesons toujours avec attention, mais les individus et organisations qui attaquent les autres sur la base de ce qu’ils sont n’ont pas leur place sur Facebook ou sur Instagram”, a précisé un porte-parole du réseau social créé par Mark Zuckerberg.

À LIRE AUSSI: Dieudonné : sa chaîne YouTube a été supprimée

Une mesure saluée par les groupes de lutte contre l’antisémitisme

A l’instar de sa mise au ban de YouTube, cette décision a été saluée par des organisations telles que le Conseil représentatif des institutions juives de France ou la Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme. Pour le CRIF, cette décision va dans le bon sens, à savoir “celui d’un Internet plus sûr où la haine n’a pas sa place”. La LICRA qualifie elle cette décision de grande victoire et d’aboutissement d’un combat de longue haleine. Antisémite endurci pour certains, humoriste hilarant et détenant une vérité que peu ne disent pour d’autres, Dieudonné M’Bala M’bala n’a pas fini de truster le haut du classement des personnalités les plus clivantes de la société française.