Joe Budden a déclaré qu’il ne comptait pas s’excuser auprès de Logic après que ce dernier l’ait désigné comme l’un des responsables de sa dépression.

On pensait que le différend entre les 2 était définitivement terminé après que Joe Budden ait daigné présenter des excuses à Logic après avoir célébré son départ à la retraite, mais il n’en est rien. Questionné vendredi 31 juillet par le média américain HOT 97, quant aux attaques récurrentes de son plus grand détracteur, le Mc originaire de l’État du Maryland n’y est pas allé par 4 chemins : “Je n’ai pas de problème avec Joe Budden, on ne s’est jamais vu lui et moi. Mais c’est son truc maintenant, il ne fait plus de rap, il parle de la culture et c’est cool. Je peux pas contrôler ce qu’il raconte. Il ne m’apprécie pas pour je ne sais quelle raison, il dit que je suis pas assez bon, pas assez noir et ça a joué un rôle dans ma dépression. Il peut le prendre comme il veut mais ses propos donnent aux gens l’envie de se suicider“, a-t-il confié. Fraîchement retraité, l’interprète de 1-800-273-8255 connait tout de même un succès retentissant avec son ultime projet intitulé No Pressure. Actuellement classé en 2ème position du Billboard 200, l’album s’est déjà écoulé a plus de 221 000 exemplaires, un peu plus d’une semaine après sa sortie.

La guéguerre continue

La réaction de Joe Budden à la confession de Logic ne s’est bien évidemment pas faite attendre. Le chroniqueur de 39 ans a, dans un premier temps, ironisé sur la situation en tweetant ce samedi que le rappeur lui faisait du “reverse bullying”, soit de la persécution inversée. Il n’a pas manqué d’en rajouté une couche, ce lundi, dans un live Instagram tenu par le rappeur de Chicago Lupe Fiasco. Invité par ce dernier à s’excuser afin d’enterrer définitivement la hache de guerre de manière définitive, Budden a catégoriquement refusé en déclarant: “Non n*gro, je vais continuer à le piquer davantage. Je ne vais pas m’excuser, ce qu’il a dit est la raison exacte pour laquelle j’ai dis ce que j’ai dis, c’est un profiteur”. Le conflit n’est donc vraiment pas près d’arriver à son terme…