Alors que de nombreux tweets insultants contre les Antillais et les femmes noires ont refait surface cette nuit, Tayc a tenté de se justifier à travers une vidéo qu’il a publié sur les réseaux sociaux.

Outil indispensable pour la communication d’un jeune artiste, les réseaux sociaux peuvent aussi s’avérer particulièrement dangereux quand ils viennent à exhumer d’anciens messages problématiques. Comme bien d’autres avant lui, Tayc se retrouve aujourd’hui au coeur de la polémique pour des dizaines de tweets datant d’entre 8 et 6 ans, dans lesquels il se moque notamment des femmes noires et de leurs tissages et affirme également que les Antillais sont “des esclaves”. Il n’aura évidemment pas fallu bien longtemps pour que ces messages soient massivement relayés, faisant ainsi de l’artiste de 24 ans né à Marseille l’un des sujets provoquant le plus de réactions sur Twitter ce mardi matin.

Un piratage à l’origine des messages ?

Face à la situation, Tayc a pris le parti de publier 2 vidéos sur ses réseaux sociaux, dans lesquelles il explique notamment qu’il n’est pas celui qui a rédigé ces messages et affirme qu’il a déjà été la victime de problèmes du genre. Il explique notamment qu’il y a plusieurs mois, un internaute ayant pris son pseudo (en remplaçant un I par un L majuscule) avait publié de nombreux tweets à caractère raciste et homophobe. Une justification qui n’a pas vraiment été du goût de nombreux twittos, qui doute de sa version et estime qu’elle ne tient pas et qu’il s’agit simplement d’un moyen de “limiter la casse” vis-à-vis de son public. Autant dire que les prochaines semaines risquent d’être particulièrement compliquées pour le chanteur, dont la côte semblait pourtant en constante hausse depuis plusieurs mois…