Comme Tayc ce mercredi, Franglish est lui aussi au coeur d’une polémique sur les réseaux sociaux en raison d’anciens tweets visant les femmes noires.

Décidément, les polémiques s’accumulent sur les réseaux sociaux. Alors que ce mercredi matin, c’est Tayc qui était au coeur des critiques après que des internautes aient fait remonter des tweets datant d’entre 2012 et 2014 dans lesquels il assimilait les Antillais à des esclaves et se moquait ouvertement des cheveux des femmes noires. Face à cette polémique, le chanteur né à Marseille avait publié rapidement 2 vidéos dans lequel il niait être l’auteur de ces messages, affirmant qu’il avait déjà été victime d’une situation similaire, quand un internaute avec imité son pseudo sur Twitter et avait écrit des insultes à caractère homophobes et racistes. Désormais, c’est au tour de Franglish de se retrouver dans l’oeil du cyclone.

À LIRE AUSSI: Tayc répond à la polémique liée à ses anciens tweets

Les excuses de Franglish

Ainsi, quelques tweets datant là-aussi de 2011 et de 2012 -il avait 17 et 18 ans- ont été publiés ce mercredi soir et ont provoqué de très nombreuses réactions. L’artiste, alors adolescent, évoquait entre autres sa “phobie des niafous”. Face à la polémique naissante, Franglish n’a pas tardé à répondre par un tweet dans lequel il concède avoir commis une erreur et présente ses excuses, évoquant le second degré. Un geste qui, à défaut de convaincre la totalité de ses détracteurs, a été salué par certains qui ont apprécié le fait qu’il assumait ses erreurs. D’autres ont pointé du doigt une chasse aux sorcières inappropriée et basée sur des tweets datant d’il y a de très longues années. Le débat est ouvert mais les victimes de ces polémiques s’accumulent chez les artistes…