Joakim Noah a encore fait parler son côté perché en purifiant à l’encens l’hôtel où est logé son équipe des Clippers. Une méthode visiblement efficace… 

Atypique, perché, voilà 2 qualificatifs qui reviennent lorsque l’on évoque le pivot des Clippers, et fils du tennisman et chanteur Yannick Noah : Joakim Noah. Ce dernier n’a pas failli à sa réputation en s’affichant, dans sa story Instagram, en train de diffuser de l’encens dans les couloirs de l’hôtel où est basée son équipe, à la manière d’un guérisseur ou chamane. Cette séquence pour le moins cocasse a évidemment été pris avec d’humour sur les réseaux sociaux. Il se pourrait même que cette purification ait porté ses fruits. Opposés cette nuit aux Dallas Mavericks dans le tant attendu game 1 du premier tour des Playoffs, les Los Angeles Clippers se sont imposés sur le score de 118-100, et ce malgré le carton offensif du prodige slovène Luka Doncic, auteur de 42 points. Menés de 4 points à la fin du 1er quart-temps, les hommes de Doc Rivers ont ensuite pris le match en main et fait la course en tête notamment grâce à Kawhi Leonard et Paul George, auteurs respectivement de 29 et 27 points. Le français n’a quant à lui pas disputé la moindre minute.

À LIRE AUSSI: Joakim Noah de retour avec les Clippers pour les Playoffs ?

Solide comme un roc

C’est un secret pour personne, Joakim Noah n’est autre que le fils de la légende du tennis Yannick Noah. Né le 25 février 1985 à New York, en couple avec la mannequin brésilienne Lais Ribiero, le petit Joakim arrive en France à 3 ans, puis retourne dans la Big Apple 10 ans plus tard. Fort de l’expérience acquise lors de matchs rugueux sur les playgrounds new-yorkais et lors des compétitions de lycées, il s’enhardit, progresse et, en 2004, il intègre l’université de Floride pour évoluer sous les couleurs des Gators. Lors de sa deuxième saison, il explose aux yeux du grand public et remporte le championnat universitaire en étant nommé Most Outstanding Player du tournoi. Après 3 solides années en Floride, c’est tout logiquement qu’il décide de participe à la draft. Le 27 juin 2007, il est choisi en 9ème position par les Chicago Bulls et le reste appartient à l’histoire. Défenseur et rebondeur hors-pair, le français devient, aux début des années 2010, l’un des hommes forts de la franchise aux côtés de Derrick Rose et Carlos Boozer. Sélectionné au All Star Game à 2 reprises (2013 et 2014), élu défenseur de l’année en 2014, il est même arrivé 4ème au vote pour le titre de MVP de la saison régulière lors de la même année. Après un gros passage à vide, le pivot retrouve peu à peu des couleurs et pourrait connaître même les joies d’un 1er sacre NBA avec ses Los Angeles Clippers, favori pour remporter la récompenses suprême.