Vainqueur 3-0 du Red Bull Leipzig, le club de la capitale accède en finale de Ligue des Champions. Une grande première dans leur histoire.

Maîtrise. Tel est le maître-mot de la prestation parisienne. Supérieur à Leipzig dans tous les compartiments du jeu, le Paris Saint-Germain s’est facilement imposé sur le score de 3-0 et se qualifie donc pour la 1ère fois de son histoire en finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes de club. L’entraîneur parisien Thomas Tuchel s’est montré audacieux en laissant Mauro Icardi sur le banc pour aligner Neymar dans une position de faux numéro 9, aux côtés de Kylian Mbappé et Angel Di Maria, de retour de suspension. Le choix fort du coach allemand a failli se montrer payant dès la 6ème minute de jeu. Parfaitement servi dans le dos de la défense par Mbappé, le numéro 10 brésilien se présente seul face à Gulacsi, mais voit sa frappe heurter le poteau droit. Auteur du but égalisateur face à l’Atalanta, Marquinhos se mue à nouveau en goleador, à la 13ème minute, en catapultant le ballon de la tête sur un coup-franc déposé d’Angel Di Maria. Acculés et tétanisés par l’enjeu les hommes de Julian Nagelsmann multiplient les erreurs techniques et les offrandes. A 3 minutes du terme de la première mi-temps, le portier de Leipzig rate complètement sa relance au pied en direction de son milieu Marcel Sabitzer et la sanction est immédiate. Titulaire suite à la blessure d’Idrissa Gueye, Paredes récupère le ballon dans l’entrejeu et sert de suite Neymar qui trouve Di Maria d’une splendide talonnade dont lui seul à le secret. L’argentin ne se fait pas prier et permet aux parisiens de rentrer aux vestiaires avec 2 buts d’avance.

Ce rêve bleu…

Forts des entrées en jeu de Patrick Schick et l’élégant suédois Emil Forsberg, le 3ème du dernier championnat d’Allemagne fait preuve de plus d’agressivité et d’envie au début de la seconde mi-temps, sans pour autant réussir à bousculer outre-mesure un solide PSG. Souvent buteur dans les grands rendez-vous européens, Juan Bernat profite d’une nouvelle erreur défensive allemande pour porter le score à 3-0 à la 56ème minute, sur un nouveau caviar d’un Angel Di Maria de gala. La messe est dite. Thomas Tuchel se permet le luxe de faire rentrer respectivement Draxler, Verratti, Choupo-Moting et Sarabia dans les 10 dernières minutes de jeu. Les joueurs du PSG exultent au coup de sifflet final, à l’instar des leurs supporters présents en nombre sur l’avenue des Champs-Elysées. Le club de la capitale disputera la 1ère finale de la Ligue des Champions de son histoire, dimanche 23 août, face à l’Olympique Lyonnais ou le Bayern Munich qui ‘affrontent ce mercredi 19 août. Le fameux slogan “Rêvons plus grand” n’a jamais autant pris son sens.

Les réactions du rap game

“C’est la tristada, la cauchemarada…” pour Mohamed Henni. Après avoir porté fièrement le maillot de Liepzig dans l’après-midi, le Marseillais est abattu en cette fin de soirée, surtout il a dépensé beaucoup d’énergie à détruire ses télés ! Mais dans l’ensemble, les personnalités du game, et supporters du club de la capitale comme Dj Snake, Rohff, Dadju, Wejdene, Black M, Malik Bentalha, Kalash, La Fuine… saluent la performance historique du PSG !

kool shen psg - victoire

psg dadju - victoire

View this post on Instagram

À deux!

A post shared by Lacrem (@lacrem1) on

psg-la fouine - finale

Une petite référence au tweet de Winamax qui a fait polémique et qui a dû être supprimé, pour Jacquie et Michel :