Epic Games n’est pas au bout de ses peines : le parc d’attraction Coral Castle a décidé de rejoindre la partie, en traînant le studio de développement devant la justice. 

La semaine passée, Epic Games, détenteur du Battle Royal à succès Fortnite déclarait la guerre à Apple et Google. Les dirigeants d’Epic avait décidé d’essayer de détourner le Store de la marque à la pomme en demandant à ses joueurs de payer pour des options du jeu, sans passer par sa plateforme, et donc par la même occasion, d’éviter de payer les 30% de commission qu’impose leur ce système. Ni 1, ni 2, Apple n’a pas hésité à supprimer le jeu de leur Apple Store. Même son de cloche du côté de Google qui a suivi le pas en supprimant Fortnite à leur tour de leur Store, mais qui s’est déclaré plus ouvert à la discussion. Résultat : Epic Games n’a pas hésité à répliquer en se lançant dans une guerre frontale contre Apple, à travers notamment un spot publicitaire à charge contre la marque, et diffusé au sein même de leur jeu. Le studio s’est également expliqué par la suite, lancé dans une procédure judiciaire contre les 2 sociétés. Aujourd’hui, une nouvelle affaire vient enrailler la folle succès story de ce jeu

À LIRE AUSSI: Apple et Google suppriment Fortnite de leur Store, Epic Games attaque

Fortnite, poursuivi par Coral Castle

Qu’est-ce que Coral Castle ? Un parc d’attraction bien réel, situé en Floride. Petit souci : en s’appropriant ce nom pour le donner à un nouveau point d’intérêt dans sa nouvelle mise à jour, les développeurs de Fortnite n’auraient pas demandé l’autorisation aux ayant-droits du parc. De plus, au-delà du nom, le design rappelle fortement celui de ce site, ce qui aurait même été fait sciemment selon les propriétaires qui ont décidé d’attaquer Epic pour utilisation frauduleuse de son image, et demander une compensation. Ce sera donc une nouvelle affaire judiciaire, en quelques jours, pour le développeur de jeu qui doit déjà affronter Apple et Google devant les tribunaux. Par contre, dans ce dernier cas, les observateurs affirment qu’il est beaucoup moins sûr qu’Epic remporte la partie. Toutefois, ses dirigeants a une certaine expérience en la matière. Habitués aux plaintes, ils avaient été également poursuivis pour avoir repris les danses et célébrations du moment, exécutées par les personnages du jeu, comme le NayNay, ou beaucoup plus ancienne comme le Carlton Dance.