Akon a révélé au micro de VladTV qu’il avait eu la possibilité de faire signer Drake sur son label, mais avait finalement refusé pour une raison plutôt très étonnante.

Artiste phare des années 2000, Akon s’était peu à peu retiré de la musique pour se concentrer son ambition principal, à savoir venir en aide au continent africain. Très investi dans sa mission, il a tout d’abord commencé par fournir l’électricité dans certaines régions d’Afrique qui en manquait cruellement grâce à sa société Akon Lighting Africa, qui a oeuvré dans près d’une quinzaine depays. Mais le rappeur veut désormais aller beaucoup plus loin en faisant construire sa propre ville, nommée Akon City, dans son pays de naissance, le Sénégal. Le design se veut très futuriste et Akon n’a pas caché son ambition d’en faire, à terme, la nouvelle capitale économique du pays. Un budget de 6 milliards de dollars a été alloué à ce chantier plus que fou et la ville devrait être totalement terminée (si tout se passe bien) d’ici 2030.

À LIRE AUSSI: Akon : un budget de 6 milliards de dollars pour la création de sa ville

Il aurait pu faire signer Drake sur son label…

S’il est donc un business-man accompli et totalement dévoué à la cause africaine, Akon a visiblement certains regrets professionnels. Au micro de VladTV, il a ainsi révélé qu’après avoir fait signer plusieurs artistes à succès sur son label Konvict Musik, de Lady Gaga à P-Square en passant par Wizkid, Drake aurait également pu faire parti de son écurie après qu’un rappeur de Toronto, Kardinal Offishall, lui avait envoyé les premières démos de celui qui deviendra le Champagne Papi. Finalement, Akon refusera de faire signer le Canadien, alors méconnu, pour une raison… plutôt inattendue : “A ce moment là, crois-le ou non, Drake sonnait comme Eminem. Chaque artiste a son développement. Tu peux voir la différence entre sa démo et Best I Ever Had”. Quelques semaines après, la côte de Drake s’envolera et Akon, qui n’a clairement pas eu le nez fin, ne pourra plus s’aligner sur les offres des autres structures. On peut donc comprendre son amertume contre lui-même…