Le producteur et chanteur Akon s’est rendu ces derniers jours au Sénégal et en a profité pour poser la 1ère pierre de sa nouvelle ville : Akon City.

Ce lundi 31 août, l’auteur des tubes Locked up et Lonely, devenu un bizness-man averti, s’est rendu au Sénégal et il entend bien passer à la vitesse supérieure pour la construction d’Akon City, une ville utopique digne du Wakanda, l’espace urbain fictif dépeint dans le blockbuster Black Panther (dont l’acteur Chadwick Boseman incarnant le personnage principal est décédé ce week-end). Accompagné de plusieurs membres du gouvernement sénégalais dont le ministre du tourisme Alioune Sarr, Akon a ainsi visité le futur chantier à Mbodienn, à 120 km de Dakar, et a participé à une conférence de presse afin de donner de nouveaux détails sur un projet qui ne semble pas être impacté par le futur incertain du tourisme lié à la pandémie actuelle. Ce dernier a donc expliqué sur ses réseaux avoir posé la 1ère pierre du chantier et a déclaré que les travaux  commenceraient “au 1er trimestre de 2021”.

Né de parents sénégalais, l’artiste de 47 ans a déjà fait part de sa volonté de s’investir dans des projets dans son pays d’origine avec son association Lighting Africa. La création d’Akon City devrait donc engendrer la création d’emplois pour les sénégalais, mais également servir de porte d’accès au continent Africain, majoritairement pour la diaspora afro-américaine : “Une de mes plus grandes motivations, c’est que quand je suis aux Etats-Unis, je rencontre beaucoup d’Afro-américains qui ne comprennent pas vraiment leur culture. J’ai donc voulu construire une ville ou un projet comme celui-ci pour leur donner la motivation de venir voir d’où ils viennent”, explique Akon.

View this post on Instagram

#akoncity #senegal https://akoncity.com

A post shared by AKON (@akon) on

À LIRE AUSSI: Akon : un budget de 6 milliards de dollars pour la création de sa ville

Un projet futuriste

Cette fameuse conférence de presse a permis à Akon de partager les détails de ce projet colossal estimé à 6 milliards de dollars. Accompagné de l’architecte en charge du projet, Hussein Bakri, le rappeur, Alioune Badara Thiam de son vrai nom, a ainsi présenté les différents districts d’Akon City. Le complexe devrait donc contenir un district consacré à l’éducation avec une université et plusieurs écoles, tandis qu’un autre sera dédié à la santé et contiendra un hôpital connecté, un pôle de recherche… Le district Senewood dédié aux médias et au secteur tertiaire devrait accueillir lui, un studio d’enregistrement ainsi qu’un bâtiment consacré au développement de l’industrie cinématographique au Sénégal. Un projet d’exception au design futuriste : “Je veux que l’architecture ressemble aux vraies sculptures africaines qu’ils font dans les villages. Les formes sont peut-être bizarres, mais au moins elles sont africaines”. La construction devrait durer 10 ans et la ville devrait s’étendre sur 500 hectares dont une île agricole, des îles artificielles ainsi qu’un port, pour un total d’accueil estimé à 300 000 habitants. Akon a également pris le temps de demander la bénédiction des anciens du village en insistant sur le côté écologique et durable de la ville en construction. Il y a donc beaucoup d’attente autour de ce projet touristique qui devrait aussi, espérons-le, profiter à de nombreux habitants et dynamiser le pays.

View this post on Instagram

#akoncity https://akoncity.com/

A post shared by AKON (@akon) on