Omar Sy se retrouve au cœur d’une polémique sur Twitter après la sortie du film Police ce mercredi 2 septembre…

Désigné personnalité préférée des Français à 3 reprises, Omar Sy ne semble pas pour autant faire l’unanimité, en témoigne la récente naissance du hashtag #BoycottOmarSy sur Twitter. En effet, l’acteur césarisé est actuellement au cœur d’une polémique déclenchée après la sortie de Police, film actuellement en salles, dans lequel il incarne un officier de police aux côtés de Virginie Efira. Plusieurs internautes ont donc pris en grippe le comédien originaire de Trappes car ils le jugent illégitime pour tenir un rôle de policier, du fait de son soutien affiché à Assa Traoré, sœur du défunt Adama Traoré, mort asphyxié le 19 juillet 2016 après une interpellation policière. Parmi ses détracteurs, on retrouve entres autres des internautes l’accusant d’abandonner ses convictions à des fins financières et de soutenir un “délinquant”, tout en rappelant les faits pour lesquels Adama Traoré fut accusé ou condamné par le passé. Plusieurs syndicats de police se sont également rangés dans le camp des opposants à Omar Sy. Dans un tweet se voulant sarcastique, le syndicat Synergie Offiers a lâché: “Saluons le courage d’Omar Sy⁩ qui a dû se boucher le nez pour ce tournage où il endosse un costume du Ku Klux Klan”, en ajoutant les hashtag #Police, #BlueLivesMatter et #JeSoutiensLaPolice.

Police – La bande-annonce :

À LIRE AUSSI: Omar Sy : sa lettre ouverte et sa pétition contre les violences policières

Une polémique sur fond de racisme ?

S’il n’a pas encore réagi publiquement quant à l’appel à son boycott, l’ancien compère de Fred Testot peut, en tous cas, compter sur le soutien de nombreux twittos blâmant un racisme ambiant, cultivé par la fachosphère, désignée comme étant à l’origine du hashtag. Le nom de Roman Polanski a été évoqué à plusieurs reprises par les défenseurs d’Omar Sy. En effet, beaucoup s’insurgent du fait que certains prônaient la philosophie de la dissociation de l’homme et de l’artiste en ce qui concerne le réalisateur accusé de viol et de pédophilie, tandis que celle-ci n’est visiblement n’est pas appliquée pour un acteur qui s’est simplement engagé contre les violences policières. Le début peut-être d’une longue et médiatique polémique…