En pleine conversion au judaïsme, Kodak Black, détenu au centre pénitencier de l’Etat du Kentucky depuis plus d’un an, se plaint d’être privé de consultations avec son rabbin personnel. Son avocat envisage des poursuites judiciaires…

Kodak Black vit des jours compliqués derrière les barreaux. Condamné à 46 mois de prison, le 14 novembre 2019, pour fausse déclaration relative à l’acquisition ou à la tentative d’acquisition d’une arme à feu, le rappeur de 23 ans se plaint de ne pas pouvoir pratiquer sa religion en prison. En passe de se convertir au judaïsme, l’interprète de ZEZE n’aurait pas été autorisé à consulter son rabbin personnel, d’après son avocat Bradford Cohen qui a confié au média américain TMZ qu’il envisageait d’entamer des poursuites pour violation du Première amendement au cas où la situation ne se décantait pas. Ce texte rapporté à la Constitution américaine interdit au Congrès des Etats-Unis d’adopter des lois limitant la liberté de religion et d’expression, la liberté de la presse ou encore le droit à “s’assembler pacifiquement”. L’avocat explique aussi que l’aumônier du Centre pénitencier de l’Etat du Kentucky a récemment reçu comme information que les réunions d’ordres religieuses demeurent suspendues en raison de Coronavirus. Cependant, il rappelle que le Mc de Pompano Beach, qui s’était – comme R. Kelly – fait agresser en prison, a tout a fait le droit d’entrer en contact avec son rabbin par l’intermédiaire d’appels téléphoniques.

kodak black

À LIRE AUSSI: Kodak Black plaide coupable et risque encore 7 ans de prison…

Une conversion surprenante

Aussi surprenante qu’elle puisse paraître, la conversion du rappeur au judaïsme est tout sauf une plaisanterie. Selon les informations de TMZ, Kodak ferait des pieds et des mains pour se procurer une Torah et obtenir des consultations avec un rabbin pour le bien de sa santé mentale et afin de parler avec une personne adéquate pour évoquer le plan que Dieu à préparer pour lui. Chargée de l’administration des prisons fédérales américaines, le Bureau fédérale des prisons n’a pas souhaité commenter la plainte du rappeur, mais assure à TMZ qu’il feront de leur mieux pour s’adapter à ses besoins religieux…

À LIRE AUSSI: Kodak Black : plusieurs charges abandonnées, une libération conditionnelle en 2021 ?