Jeremiah Shane Farmer a donné une explication pour le moins spéciale après avoir passé à tabac R. Kelly dans sa cellule. Il prétend avoir agi de le sorte pour dénoncer la supposée corruption du gouvernement américain…

Voila une déclaration qui donnera du grain à moudre aux férus de théories du complot. Emprisonné au Metropolitan Correctional Center, la prison fédérale de Chicago, depuis plus d’un an en l’attente de son procès pour possession d’images pédopornographiques et obstruction à la justice, R. Kelly vit des jours aux antipodes de la gloire et des projecteurs. Le chanteur de 53 ans a en effet été agressé, le 26 août à 9h45, par son compagnon de cellule qu’il l’a roué de coups de poings avant que plusieurs personnes ne s’interposent pour mettre fin au passage à tabac, qui ne provoqua pas de blessures majeures chez Kelly. Nommé Jeremiah Shane Farmer, l’agresseur identifié, membre du gang des Latin Kings, condamné pour des faits d’extorsion de fonds impliquant 2 décès, a dans un 1er temps justifié son acte par le fait qu’il n’avait pas apprécié le supposé traitement de faveur dont jouirait la superstar du R&B en raison de son statut. Il semblerait qu’il ait finalement donné une nouvelle explication à son geste. Dans un document de 6 pages de la Cour d’appel fédérale des Etats-Unis, le détenu de 39 ans explique que le gouvernement l’aurait poussé à se jeter sur l’interprète d’I Believe I Can Fly. Il ajoute qu’il a agi avec l’espoir d’attirer l’attention du monde sur la corruption qui régnerait au sein du gouvernement…

Jeremiah Shane Farmer
Jeremiah Shane Farmer
À LIRE AUSSI: R. Kelly agressé en prison par un autre détenu

I Believe I Can Die

Dans le rapport de l’incident, un employé du centre de détention, qui était en réunion avec Farmer, stipule que le détenu a quitté le bureau alors qu’il n’y était pas convié. Toujours selon le rapport, le prisonnier recouvert de tatouages (dont le slogan “Fu** The Feds” tatoué sur le visage) se trouvait dans une zone où il n’avait pas le droit d’être, lorsque les bruits d’échauffourées ont été entendues de la cellule du chanteur. C’est alors que Jeremiah Shane Farmer a été surpris, par un employé de la prison, en train de porter des coups au niveau de la tête et du torse de la star. L’avocat de Robert Kelly a d’ailleurs entamé des démarches afin que son client soit libéré sous caution jusqu’à son procès puisque celui-ci est maintenu derrière les barreaux “en raison des risques de fuite ou des tentatives d’entrave, de menace ou d’intimidation des témoins potentiels, avait expliqué une juge. Cette éventuelle libération ne serait cependant qu’un très court répit pour la star qui risque extrêmement gros pour l’ensemble des faits dont il est accusé

r kelly pridosn chicago