La jeune femme qui a révélé avoir été agressée par Roméo Elvis a raconté son expérience troublante au média Street Press

Après les révélations concernant Moha La Squale sur son comportement violent sur différentes jeunes femmes qui ont décidé de raconter leur histoire, ce 7 septembre, c’est Roméo Elvis qui se retrouvait au milieu de la tourmente avec les propos d’une autre jeune femme le mettant en cause dans des faits d’agression sexuelle. Si Moha La Squale a préféré rester silencieux, choisissant d’annoncer au même moment la sortie de son 2ème album ce 18 septembre, une enquête a été ouverte par le parquet de Paris après 3 dépôts de plainte. Dans le cas de Roméo Elvis, ce dernier a réagi sur ses réseaux pour s’excuser et avouer son erreur, entraînant sa sœur Angèle dans son sillage. Elle a donc elle aussi réagi sur Instagram en exprimant sa surprise, et condamnant les agissements de son frère. Malgré tout, la jeune femme agressée par le rappeur belge a souhaité livrer les détails de sa malheureuse rencontre avec Roméo Elvis dans un média…

Roméo Elvis

À LIRE AUSSI: Moha La Squale : une enquête ouverte après 3 dépôts de plainte pour violence

Quand tout a dérapé…

Celle que Street Press a rencontré, et que le site surnomme ‘Sofia’, a donc choisi de raconter les dessous de sa rencontre avec le rappeur belge afin de partager sa malheureuse expérience. A 23 ans, cette étudiante est une “grande consommatrice de rap français, elle écoute Lomepal, Caballero & JeanJass et aussi Roméo Elvis”. Bruxelloise, elle suit de près Roméo Elvis depuis ses débuts, a participé au tournage de 2 de ses clips (Drôle de question et Nappeux), et échange même avec lui sur Snapchat. On est en 2016. Toutefois tout bascule le jour où elle se rend dans “la boutique Bison 4, une friperie bruxelloise tenue par des amis de Roméo Elvis, où sa marque est vendue.” La scène se déroule en mai 2019. Alors que, par un concours de circonstances, le rappeur est présent dans le magasin, et qu’elle partage un moment avec lui alors qu’elle choisit des vêtements; elle raconte : “… c’est trop fun : on chante sur la musique de fond et j’essaye d’autres vêtements. C’était comme si je faisais les magasins avec un pote, il n’a pas la grosse tête.” Si l’instant paraît magique, la jeune fan réalise soudain que les choses sont en train de déraper.

À LIRE AUSSI: Roméo Elvis sort du silence et s’excuse publiquement

Récemment devenu égérie de Lacoste, Roméo Elvis choisit d’entrer dans la cabine d’essayage où ‘Sofia’ est en train de passer une sélection de fringues. Elle se souvient : “Et là, il arrive avec ses mains sur ma poitrine. Le mec est grand, il est imposant.” Tandis qu’elle lui demande de s’arrêter, évoquant le fait qu’il était en couple (avec le mannequin Lena Simonne) comme pour le ramener à la raison, il poursuit en glissant ses mains dans son pantalon, et “sur mes fesses” ajoute-t-elle. Mais alors qu’elle exprime sa stupéfaction, le rappeur revient soudainement à la réalité : “Je lui dis : “Tu fais quoi ?” Il a un déclic. Il arrête tout et sort. Comme s’il était en transe et qu’il venait de se réveiller.” Puis tandis qu’elle passait en caisse, il aurait demandé à l’étudiante de ne pas évoquer ce qui venait de ce passer “à ses copines.” Un témoignage glaçant, et une expérience que cette dernière a rapidement partagé avec son amie Océane, estimant avoir été victime d’une agression.

romeo elvis agression

 

Le choix de parler…

Une agression qui a laissé des traces. ‘Sofia’ poursuit son histoire en expliquant qu’aujourd’hui encore sa rencontre avec l’auteur de Soleil la perturbe. Elle raconte aussi qu’elle a repris contact avec Roméo Elvis à plusieurs reprises, qu’ils ont échangé par messages et se sont même rencontrés. Mais bien qu’ils se soient expliqués, et que lui se soit excusé, ce 5 septembre, en apprenant l’affaire de Moha La Squale, la jeune femme a ressenti le besoin de partager son expérience. Alors après avoir prévenu son “idôle” qui ne s’est pas opposé à son action, elle publiait sur Instagram des stories relatant le comportement de la star du rap belge.

romeo elvis agression

Street Press rappelle dans son article que ce genre d’agissement est réprimandé par la loi, en France comme en Belgique, même s’il n’est pas défini de la même façon. En France, il s’agit d’une “agression sexuelle” tandis que de l’autre côté de la frontière on parle “d’attentat à la pudeur.” Mais si la jeune femme n’a pas voulu porter plainte, une question se pose autour de la relation entre les artistes et leurs fans. Et de la relation et des bonnes distances parfois difficiles à maintenir surtout quand la fascination aveugle la raison et le bon sens… des 2 parties.