Alors qu’il se trouve actuellement en Corse pour quelques jours de vacances, Conor McGregor a été placé en garde à vue puis remis en liberté sans poursuites. La police reprochait au combattant irlandais des faits d’exhibitionnisme dans un bar de la ville de Calvi.

S’il est une légende de l’UFC et un combattant adulé, Conor McGregor est aussi un habitué des faits divers. Outre des frasques liées à son activité qui l’avait notamment vu blessé une personne en détruisant la vitre d’un bus dans lequel se trouvait Khabib Nurmagomedov, l’Irlandais est aussi accusé de plusieurs agressions sexuelles, aux Etats-Unis comme en Irlande, en plus d’avoir été plusieurs fois arrêté pour des faits de violences. Et alors qu’il se trouve actuellement en vacances en Corse, McGregor a fait l’objet d’une nouvelle plainte il y a quelques jours, se retrouvant accusé pour des faits pouvant être assimilés à une tentative d’agression sexuelle et d’exhibitionnisme lors d’une soirée qui s’est déroulée dans la nuit du 6 au 7 septembre.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🙏

Une publication partagée par Conor McGregor Official (@thenotoriousmma) le

En garde à vue

Ce vendredi, au lendemain du dépôt de la plainte, McGregor a donc été convoqué par les forces de l’ordre et a été placé en garde à vue le temps d’être interrogé. Toutefois, après une nuit en cellule et des explications qui ont visiblement convaincu les enquêteurs, McGregor, dont l’avocate française a affirmé que la plainte était “abusive”, a été libéré ce samedi soir sans qu’aucune poursuite ne soit pour l’instant engagée contre lui. Tandis que l’entourage du combattant affirme qu’il dément “vigoureusement toute accusation de mauvais comportement”, l’enquête se poursuit et des tests sont actuellement en cours d’analyse, ce qui permettra sans doute d’éclairer cette nouvelle affaire…

À LIRE AUSSI: Conor McGregor impliqué dans un nouveau fait divers [Vidéo]