Quelques heures après la LICRA, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé vouloir poursuivre en justice Freeze Corleone pour “apologie du nazisme et antisémitisme”.

La polémique se poursuit autour de Freeze Corleone, et elle pourrait bientôt le conduire devant la justice. Vendredi, le rappeur dévoilait La Menace Fantôme, son tant attendu nouveau projet sur lequel il a notamment convié Alpha Wann, Stavo, Alpha 5.20 ou encore Despo Rutti. Sans grande surprise au vu de la côte dont bénéficie Freeze auprès du public en ce moment, l’opus a rapidement été plébiscité, beaucoup se montrant heureux de la direction artistique prise par le Mc qui, contrairement à d’autres, est resté tout au long de son projet dans un rap brut et sombre. Et justement, les premiers chiffres de ventes dévoilés en début de semaine démontrait l’engouement existant autour de LMF, qui s’était déjà vendu à plus de 15 000 exemplaires en seulement 3 jours d’exploitation. Un succès qui a éveillé l’attention de certaines associations, qui veulent désormais voir Freeze Corleone devant les tribunaux…

À LIRE AUSSI: Freeze Corleone : écoute enfin son nouveau projet, La Menace Fantôme [Sons]

La LICRA et le ministre de l’Intérieur en 1ère ligne

C’est ainsi que ce mardi, la LICRA a publié un montage reprenant divers morceaux de Freeze dans lesquels il fait notamment référence à Hitler, ce que l’association considère comme de l’apologie du nazisme, mais aussi au Mollah Omar, ce qui en ferait un soutien du terrorisme islamique. Evidemment, il n’aura pas fallu bien longtemps pour que le ministre de l’Intérieur se saisisse de l’affaire et annonce que ses services étudiaient toutes les possibilités afin de le poursuivre en justice. Une prise de position ferme qui n’a pas eu l’air d’étonner Shone, leader du Ghetto Fabulous Gang et manager de Freeze Corleone, qui n’a clairement pas l’intention de se laisser faire. Le principal intéressé n’a lui pas encore pris la parole, étudiant sans doute les recours qu’il avait à sa disposition…