Réunie ce mercredi soir, la Commission de discipline de la Ligue de Football Professionnelle s’est prononcée sur les échauffourées qui ont eu lieu dimanche, sur la pelouse du Parc des Princes, lors de la victoire de l’OM face au PSG (0-1). 

La cuenta est salée, comme dirait un certain rappeur originaire de Vitry. La commission de discipline de la LFP n’a pas fait de cadeau, après la fin de match plus que houleuse entre le Paris-Saint Germain et l’Olympique de Marseille, qui a conduit à l’expulsion de 5 joueurs. Après visionnage et étude des images, la commission a respectivement suspendu Layvin Kurzawa et Jordan Amavi pour 6 et 3 matchs ferme en raison d’échanges de coups. Le latéral gauche parisien ne pourra donc revenir sur les terrains de Ligue 1 qu’à partir de la 8ème journée (le 25 octobre) face à Dijon. Son homologue marseillais manquera à l’appel face à Saint-Etienne, Lille et Metz, battu par le PSG hier soir sur le score de 1-0.

Neymar sanctionné, Alvaro et Di Maria dans l’expectative

Renvoyé aux vestiaires après une charge sur son compatriote Dario Benedetto, qui a été sanctionné d’un match de suspension, Leandro Paredes a lui écopé de 2 matchs de suspension dont 1 avec sursis, à l’instar de Neymar. Le numéro 10 brésilien a été exclu après avoir porté une légère tape sur la tête d’Alvaro. Accusé par le star parisienne d’avoir tenu des insultes racistes à son encontre, le défenseur phocéen est sérieusement dans l’œil du cyclone. Source d’innombrables débats et commentaires en tout genre, cette affaire a été mise en instruction par la commission de discipline. L’ancien joueur de Villareal est impliqué dans un autre fait marquant, cette fois dans le rôle de victime. Il aurait en effet reçu un crachat venant d’Angel Di Maria. L’international argentin est donc convoqué la semaine prochaine pour répondre de son supposé acte. Cet épisode 1 du Classico saison 2020/2021 est donc loin d’être arrivé à son terme.

À LIRE AUSSI: PSG-OM : Neymar accuse Alvaro Gonzalez d’insultes racistes