Engagé dans un combat contre les maisons de disques, Kanye West a passé un nouveau cap dans ses extravagances et autres messages qu’il poste sur Twitter…

Il a choqué ses fans avec cette vidéo de 8 secondes postée sur Twitter ce mercredi 16 septembre. Mais quelle vidéo ! Une vue plongeante sur ses WC, au fond de la cuvette, dans l’eau, est installé un Grammy Award, en train de se faire arroser par un jet d’eau… Enfin, à mieux y regarder, vu la position des pieds couverts d’une paire de Yeezy (qui semble être des Foam RNNR Ararat), il s’agirait plus d’un jet d’urine. Oui, c’est bien cela, Kanye West est en train de pisser sur un de ses trophées, sur un des ses 21 Grammy Awards, cette statuette tellement convoitée et si importante dans la carrière d’un artiste. Pour accompagner cette séquence intégrée à son tweet, le rappeur milliardaire de 43 ans a rédigé un texte : “Croyez-moi… Je ne m’arrêterai pas !” Kanye West est déterminé, en effet, plus rien ne semble l’arrêter. Depuis plus de 48 heures, il enchaîne des rafales de tweets, comme à chacune de ses crises de bipolarité. Si avec l’une de ses dernières séries de messages en date, il avait mis en péril son couple qu’il forme avec Kim Kardashian, cette fois Yeezus a visé de nombreuses cibles, mais surtout il s’en prend à l’industrie, et notamment aux maisons de disques…

À LIRE AUSSI: Kanye West réclame des excuses de Drake et de J. Cole

Le message est clair…

A l’endroit comme à l’envers (disaient les NTM), le message est clair : Kanye West pisse sur un symbole du système dont il veut s’affranchir. C’était sa façon à lui d’exprimer son mécontentement. Depuis 3 jours, Kanye a les maisons de disques en ligne de mir, il ne veut plus rien avoir à faire avec elles. Il a prévenu qu’il ne sortirait plus de projets tant qu’il ne sera pas libéré des ses obligations envers celles-ci (tout comme le chanteur Prince dans les années 90), publiant même ses contrats sur le réseau de l”oiseau bleu. D’ailleurs, il expliquait aussi qu’il souhaitait récupérer tous les masters de ses chansons (souvent la propriété des maisons de disques) pour que ses enfants en aient désormais la propriété et qu’ils bénéficient des gains de leur exploitation. Dans la foulée, il s’en est pris à Jay-Z, Drake et J. Cole avec qui ses relations se sont détériorées, mais aussi aux médias, notamment les “médias blancs et leur traitement des noirs, et des célébrités noires. Des médias responsables selon lui des problèmes judiciaires de Michael Jackson, R. Kerlly ou Bill Cosby, tous impliqués dans des affaires d’abus sexuels.

Mais ses rapports avec le music bizness semblent lui occuper pleinement l’esprit ces dernières heures. Dans un de ses messages, celui qui s’est lancé dans la course à la présidence américaine a tenté de justifier sa position en donnant un exemple de ce qui se passe dans le milieu : “90% des contrats de disque sur la planète sont toujours basés sur des royalties. Un contrat standard est un piège pour ne JAMAIS récupérer vos gains, et il y a tous ces frais cachés comme les “taxes de distribution” que de nombreux labels mettent dans leurs contrats pour se faire encore plus d’argent sur votre travail sans rien faire.” Un peu plus tôt, il demandait le soutien de quelques artistes dans son combat. Il interpellait ainsi dans un autre tweet, Bono, Paul McCartney, Drake, Kendrick Lamar et même Taylor Swift , en déclarant : “on a besoin de vous maintenant” !

Mais où s’arrêtera-t-il ? Et surtout, combien de temps Kim Kardashian – qui serait intervenue pour faire arrêter sa télé-réalité familiale, L’incroyable famille Kardashian, afin de protéger Kanye West – supportera-t-elle encore les diatribes de son mari sur les réseaux ?