Plus d’une semaine après le Classico, 3 experts brésiliens de la lecture labiale affirment que Neymar a bien été victime d’insultes à caractère raciste de la part d’Alvaro Gonzalez.

C’est une polémique qui dure depuis plus d’une semaine maintenant. A l’occasion de la rencontre PSG-OM qui s’est déroulée dimanche 13 septembre et s’est soldée par la victoire marseillaise 1 à 0, l’ambiance n’était pas vraiment à la fête et à l’amitié. Au total, l’arbitre a ainsi été contraint d’expulser 5 joueurs, dont 2 Marseillais et 3 Parisiens, à commencer par un Neymar très en colère. Après s’être largement embrouillé durant une bonne partie de la rencontre avec le défenseur de l’OM Alvaro Gonzalez, le Brésilien va finalement quitter le terrain pour un coup sur la tête porté à son rival, avant d’exploser littéralement. L’ancien joueur du Barça va alors immédiatement accuser Alvaro d’avoir prononcé des insultes racistes à son égard, le poussant à publier de nombreux messages sur Twitter. De son côté, l’Espagnol a lui nié les faits reprochés, postant notamment une photo en compagnie de ses coéquipiers noirs quelques heures après la fin du match…

À LIRE AUSSI: PSG-OM : Neymar accuse Alvaro Gonzalez d’insultes racistes

Insultes racistes d’Alvaro vs Insultes homophobes de Neymar

Tandis que la chaîne Téléfoot affirmait ne pas avoir les images permettant d’avoir une réponse claire quant aux accusations de Neymar, une émission brésilien nommée Esporte Espetacular diffusée sur le réseau Globo a réuni 3 experts en lecture labiale, qui ont pu consulter les différentes images du conflit entre Neymar et Alvaro. Et s’ils confirment que Neymar a tenu des propos homophobes comme certains l’avaient remarqué lors de la rencontre, ils affirment également qu’Alvaro s’est bien rendu coupable de propos racistes :Il prononce le mot ‘mono’, au moment où il tourne la tête. Nous n’avons pas pu comprendre ce qu’il dit avant de le prononcer. Mais nous avons un consensus sur l’utilisation du terme ‘mono’ (‘Singe’ en espagnol, Ndlr)”. Une analyse que le PSG compte bien fournir à la commission de discipline de la LFP, en charge de déterminer les sanctions qui seront prononcés à l’issue de l’enquête…