Afin de réduire au maximum le plagiat ou l’intégration de contenus publiés sur son réseau, Instagram vient de lancer un tout nouvel outil baptisé Right Manager for Images.

Face aux nombreux plagiats dont sont victimes les utilisateurs d’Instagram notamment, mais aussi à l’intégration parfois non désirée de leurs contenus, le groupe Facebook a décidé d’agir. C’est ainsi que la société fondée par Mark Zuckerberg vient de lancer Right Manager for Images, une nouvelle fonctionnalité qui “utilisera la technologie de correspondance d’images pour aider les créateurs et les éditeurs à protéger et à gérer leur contenu d’images à grande échelle”. En clair, les utilisateurs de Facebook et d’Instagram auront désormais la possibilité de signaler à l’outil les contenus qu’ils souhaitent protéger afin que personne ne puisse les reprendre librement et impunément. En cas de vol, l’utilisateur pourra alors être alertée par cette fonctionnalité qui, si la demande est faite puis validée, aura la possibilité de supprimer les posts incriminés ainsi que les comptes ayant volé ce contenu, à l’image de ce qui est déjà fait sur YouTube. L’utilisateur pourra également mieux contrôler et gérer la republication de leur contenu sur les sites web, une pratique aujourd’hui courante étant donné la facilité d’intégration des publications depuis les réseaux sociaux.

Facebook, Instagram et WhatsApp bientôt fermés en Europe ?

Malgré tout ses bonnes intentions afin de protéger ses utilisateurs, le groupe Facebook menace aujourd’hui de fermer la branche européenne de ses 3 réseaux sociaux principaux, à savoir Facebook, Instagram et WhatsApp. En cause, la nouvelle législation de l’Union Européenne qui interdit désormais le transfert de données concernant les utilisateurs européens vers les Etats-Unis. Face à cette injonction, qu’il juge impossible à mettre en place, Facebook a décidé de contester cette décision et devra faire face à la justice irlandaise, qui doit rendre son verdict à la mi-novembre. Si la décision européenne est confirmée, Facebook pourrait donc faire le choix de suspendre ses activités le temps de trouver une solution durable, ce qui pourrait évidemment avoir un impact sur ses centaines de millions d’utilisateurs à travers tout le Vieux Continent.

À LIRE AUSSI: Facebook et Instagram vers une fermeture en Europe ?