Quelques jours après le début de la polémique entourant Freeze Corleone, accusé par certains d’avoir fait preuve de propos haineux dans plusieurs textes, le rappeur a même fait réagir l’Assemblée Nationale.

Auteur d’un nouveau projet salué par de très nombreux amateurs de rap et vendu à plus de 25 000 exemplaires en 1ère semaine, une performance commerciale particulièrement bonne, Freeze Corleone a surtout subi les foudres de plusieurs associations mais aussi de personnalités politiques. Ces derniers ont ainsi mis en avant des paroles jugés racistes et antisémites, pointant notamment du doigt les nombreuses références du rappeur au régime Nazi et à certains de ses leaders, alors même qu’il s’exprime sur bien d’autres sujets qui n’ont pas été relevés. Ainsi, pendant que le Parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête, Universal a également décidé de lâcher Freeze alors que la maison de disques distribuait son nouveau projet. Mis en avant pour les mauvaises raisons, il peut néanmoins compter sur le soutien de ses fans -et ils sont nombreux- mais aussi d’une grande partie du rap français, qui n’a pas hésité à lui manifester son soutien ces derniers jours…

À LIRE AUSSI: Freeze Corleone largement soutenu par le rap français

Les députés s’y mettent aussi

Si la polémique est sans doute loin d’être terminée, Freeze Corleone peut néanmoins compter sur quelques bonnes nouvelles. Tandis que sa discographie est toujours bien présente sur les plateformes de streaming, YouTube a remis en ligne hier les morceaux Freeze Rael et Rap Catéchisme, pour le plus grand bonheur des fans. Dans le même temps, et à la surprise de nombreux internautes, l’Assemblée Nationale s’est également saisie de cette affaire et la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot -sans doute très connaisseuse de la discographie de Freeze-, a une nouvelle fois dénoncé l’antisémitisme du rappeur. Reste que malgré cette agitation surréaliste, c’est désormais à la justice de faire son travail et de trancher objectivement…