Plusieurs semaines après les déclarations du président de la Fédération Française de Football, qui minimisait les cas de racisme dans le football hexagonal, Patrice Evra lui a répondu à travers une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.

Largement relancé par l’affaire impliquant Neymar et Alvaro Gonzalez lors de la rencontre PSG-OM qui s’est déroulée à la mi-septembre et qui a vu le Brésilien accusé le défenseur espagnol d’avoir prononcé des insultes racistes à son égard, l’interminable polémique du racisme dans le football français avait été remise sur le table par certains journalistes. Face aux interrogations des médias, le Président de la Fédération Française de Football Noël Le Graet avait expliqué que les cas étaient très peu nombreux, une affirmation clairement pas partagée par de nombreux acteurs du football, peu importe leur niveau. Et si plusieurs journalistes avaient pointé du doigt le discours pas vraiment en adéquation avec la réalité des faits du boss du football français, Patrice Evra, qui n’hésite jamais à s’exprimer et à donner un avis tranché sur les réseaux sociaux, a lui aussi décidé de se saisir du sujet -avec un peu de retard-. L’occasion pour l’ancien latéral gauche de Manchester United de régler ses comptes avec un Le Graët qu’il ne semble clairement pas porter dans son coeur.

À LIRE AUSSI: Polémique raciste lors de PSG-OM : de nouvelles images incriminant Alvaro Gonzalez ?

Le racisme installé en Equipe de France ?

Ainsi, Evra affirme que lorsqu’il était joueur, le sélectionneur recevait régulièrement des lettres à caractère raciste qui étaient tant bien que mal cachées par la Fédération mais dont il dit avoir pu en lire certaines. Il explique également que malgré les habitudes de chacun, notamment lors des repas, les plans de table de Clairefontaine étaient modifiés lors de la venue d’hommes politiques. Les joueurs blancs tels qu’Hugo Lloris ou Laurent Koscielny, que citent Evra, auraient ainsi été placés volontairement aux côtés de la personnalité présente, afin qu’ils apparaissent sur les photos officielles, et ce au profit des noirs de l’équipe. Autant d’éléments qui font dire à Patrice Evra toute sa déception (pleine d’ironie) après la réaction de Le Graet, qu’il n’apprécie clairement pas au contraire d’Arsène Wenger, qu’il cite comme une personne respectueuse. Forcément, cette sortie risque de provoquer de nouveaux remous au sommet du football français, fragilisant encore un peu plus un Noël Le Graet très critiqués ces derniers temps…