Selon plusieurs informations, l’équipe de Tory Lanez aurait usurpé l’identité de membres du label de Megan Thee Stallion afin de décrédibiliser les accusations de cette dernière.

Enième rebondissement dans l’affaire Tory Lanez / Megan Thee Stallion. Il y a quelques jours, l’avocat de la rappeuse, Alex Spiro, affirmait à Variety que l’équipe du rappeur canadien avait lancé une campagne de dénigrement contre la chanteuse. Il s’expliquait alors dans les colonnes du magazine américain : “Nous avons été mis au courant des messages et des faux comptes mail inventés qui ont été diffusés dans les médias. Il s’agit d’une tentative calculée de colporter de fausses informations sur les événements qui se sont produits le 12 juillet”. Si entre temps, l’équipe de Tory a nié les faits, de nouvelles informations révélées par Billboard semblent confirmer les accusations de l’avocat.

À LIRE AUSSI: Tory Lanez aurait demandé à Megan de danser avant de tirer !

Usurpation d’identité

Une source proche du conflit entre Tory Lanez et Megan Thee Stallion a en effet révélé il y a quelques heures au média que l’équipe du natif de Brampton, au Canada, s’était effectivement fait passer pour des membres de 300 Entertainment, le label avec lequel collabore l’artiste qui a accusé Tory de lui avoir tiré dessus à l’issue d’une soirée chez Kylie Jenner. Ils auraient ainsi, au nom du label, envoyé des mails à plusieurs médias afin de défendre Tory, tout en créant de toute pièce une fausse conversation entre lui et Megan qu’ils ont ensuite envoyé à la presse. En outre, une autre source anonyme a dévoilé au magazine un document incriminant encore un peu plus Tory. Il s’agit d’une capture d’écran provenant d’un faux compte mail de Kevin Leong, chef de création du label 300 Entertainment, qui avait été créé par l’équipe du rappeur et sur lequel était écrit que Megan n’avait pas l’intention de témoigner contre Tory Lanez.

2 versions différentes des faits

De son côté, le camp du rappeur nie formellement avoir un quelconque lien avec cette affaire. Interrogé par Billboard, qui a souhaité avoir la version de Tory Lanez, le représentant de ce dernier a affirmé que son client et ses proches n’étaient pas impliqués dans cette seconde affaire : “Nous recherchons qui pourrait envoyer ces faux e-mails et avons l’intention de prendre des mesures contre eux”. Du côté du clan adverse, le son de cloche est évidemment bien différent. Le label 300 Entertainment a pour sa part confirmé la falsification des communications : “A l’heure actuelle, la sécurité numérique est de la plus haute importance. L’usurpation par e-mail de notre chef de création Kevin Leong, dans le but de diffuser de fausses informations, a été portée à notre attention et nous travaillons d’arrache-pied au nom de Megan pour aller au bout des choses”. En plus des accusations portées par Megan, Tory Lanez pourrait bien devoir répondre de ces usurpations d’identité…

À LIRE AUSSI: Tory Lanez dévoile la vraie raison de la sortie de son album, Daystar

De nouvelles informations sur la soirée du 12 juillet

D’autres sources anonymes ont pu apporter de plus amples informations sur les détails de la nuit où Tory Lanez aurait tiré sur Megan Thee Stallion. Un informateur a ainsi déclaré au Billboard : “Tory Lanez était censée déposer Megan chez elle avec son amie. C’est alors qu’une dispute a éclaté. Il a commencé à l’insulter de tous les noms. Elle a alors dit qu’elle voulait descendre de la voiture. Une fois sortie, elle s’est légèrement éloignée du véhicule. C’est à ce moment-là qu’il lui a dit: ‘danse salope’”. Toujours d’après cette mystérieuse source, il aurait alors sorti son arme, tiré 4 fois en touchant sa compagne de l’époque à 2 reprises. Après les faits, Tory aurait alors tenté de rattraper le coup, lui envoyant de nombreux messages : “Je suis ton copain. Je t’aime. S’il te plaît. J’étais juste bourré. Appelle-moi. Je veux que ça marche entre nous.” C’est alors que le Canadien a, selon la source, tenté d’offrir de l’argent aux proches de la chanteuse, expliquant “qu’il voulait faire les choses correctement et qu’il voulait résoudre ce problème.” Des excuses qui n’ont logiquement pas été acceptées par la chanteuse. Si cette histoire connaît de nombreux rebondissements, elle est donc encore loin de nous avoir livré son ultime dénouement…