71ème au classement de l’ATP, le tennisman Corentin Moutet a dévoilé son 1er EP, alors qu’il participait au tournoi de Roland-Garros…

Présent sur les courts de Roland-Garros le week-end dernier et défait dès le 1er tour de la compétition au terme du 2ème match le plus long de l’histoire du tournoi français, Corentin Moutet, 21 ans, est bien souvent présenté comme un écorché-vif, un caractère qu’il laisse souvent transparaître sur les terrains de tennis. Egalement musicien dans la vie et grand amateur de rap, le 71ème mondial a décidé de troquer sa raquette pour un micro et s’est lancé il y a quelques mois, expliquant prendre cela comme une thérapie lui permettant de s’évader d’un sport particulièrement prenant. C’est ainsi que Corentin Moutet a dévoilé ce 2 octobre – sous son vrai nom – son 1er EP, Ecorché, un projet de 8 titres particulièrement sombre et marqué par la mélancolie et la tristesse qui semble habiter le jeune homme.

corentin moutet

Corentin Moutet – Ecorché :

Le rap et le sport français, une grande histoire

Si, comme à l’image de la population française, le rap a largement envahi le sport en France, de nombreux sportifs se sont essayés à la musique, plus ou moins sérieusement, à l’image de Youri Djorkaeff ou de Tony Parker (entouré de Dj Cut Killer et Booba). Aujourd’hui, Dinor RDT est l’athlète le plus sérieusement impliqué dans le rap puisqu’il gère une carrière dans le ballon rond avec Sassuolo (en Serie A) et est également signé avec le label Columbia, tandis que le volleyeur Earvin Ngapeth sort de nouveaux morceaux de temps à autre, que Teddy Tamgho s’y est essayé, et que le lyonnais Karl Toko-Ekambi a longtemps rappé aux côtés de la MZ. Et s’ils n’ont pas tous sauté le pas, beaucoup ont partagé ou se sont carrément affichés aux côtés de rappeur, de Gael Monfils à Karim Benzema (qui a même posé aux côtés de Rohff) en passant par Presnel Kimpembé. Au vu de la popularité constamment en hausse du rap dans l’hexagone, la donne n’est clairement pas prête de changer de si tôt.