Après avoir soutenu l’Arménie sur Instagram dans son conflit contre l’Azerbaïdjan, Cardi B a fait machine arrière et s’est excusée…

Arménie et Azerbaïdjan se déchirent depuis plus de 20 ans. La cause : une région nommée Haut-Karabakh qui cherche son indépendance depuis des années, mais dont les terres sont en Azerbaïdjan, et le territoire peuplé d’arméniens. S’il était gelé depuis 1994 (malgré des contentieux en 2008 et 2016), ce conflit géopolitique – qui date du démantèlement de l’URSS en 1991 – est brutalement reparti de plus belle le 27 septembre 2020. Un échiquier complexe face auquel Cardi B a décidé de se mêler. Mardi 6 octobre, la future ex-épouse d’Offset a publié en story Instagram une invitation à participer à une cagnotte en ligne visant à soutenir la communauté arménienne victime de ce conflit cinglant. La raison de cet engagement soudain : son consultant. “On essayait de vendre l’une de nos propriétés d’Atlanta, et notre consultant est Arménien, et il semblait vraiment en détresse, parce qu’il nous disait qu’il y avait un terrible génocide dans son pays, et il nous a demandé de poster quelque chose pour une bonne cause, pour l’Arménie. Pourquoi pas ? Nous aimons soutenir les gens,” explique la rappeuse dans un message vocal publié sur ses réseaux sociaux le lendemain.

À LIRE AUSSI: Cardi B se lance dans différents bizness, dont celui de l’alcool…

Un soutien aux proportions démesurées

Agissant à l’aveugle sans tenir compte des tenants et des aboutissants d’un tel conflit, Cardi B a néanmoins vite regretté son geste. En effet, à son réveil, l’artiste a reçu de très nombreux messages de azerbaïdjanais révoltées par cette prise de position. Accusée de “soutenir le terrorisme” (?) par certains d’entre eux, elle a préféré faire machine arrière et a présenté ses excuses dans la foulée. “Je l’ai fait pour un ami et je me suis réveillé en me faisant attaquer. Je suis désolée si j’ai offensé qui que ce soit, ce n’est pas mon genre. Je n’aime pas ce genre de choses, nous voulons vraiment la paix, c’est tout. J’aime la paix. Je veux que tout le monde s’entende bien, je ne veux pas que des gens meurent”. Des conséquences dont la rappeuse se serait bien passée, mais qui lui serviront de leçon pour ses prochains engagements. Il est vrai que, même si son geste était plutôt innocent, volontaire et généreux, il vaut mieux agir en connaissance de cause. D’autant qu’il s’agit d’une guerre qui pourrait s’enliser et déstabiliser encore un peu plus cette région du monde déjà pas mal fragilisée pas d’autres conflits. A l’heure qu’il est, le président Poutine a sommé les belligérants de faire une trêve pour entamer des discussions en vu d’entamer un processus de paix…