INTRO : L’Algérino
J’croyais plus en la vie, rien qu’je fumais la frappe
Enfumé toutes les nuits, les rêves passent à la trappe
Bats les couilles d’ton avis, poto, lâche-moi la grappe
On a prit des risques, on avait trop la dalle
Ça pointe à la SPIP, les frérots en cavale
La faute à l’OCTRIS, la justice est loca
La vida loca, les folles à l’hôtel
On a perdu la boule, les boulettes sur la moquette

COUPLET 1 : L’Algérino
Yeah, yeah, à Marseille, ça vend du shit et d’la chloroquine
Ça prend des années fermes et ça libère les pédophiles
Elle veut bouillave, trop coquine, pour être ta copine
J’suis en terrasse, jus d’goyave, polo crocodile
Yeah, les temps changent et putain, fais pas blehni
Tu m’salis, que ça parle mal, cousin
J’suis dans un putain d’engin, j’fais danser ta frangine
On est venu braquer la vie comme le casino d’Enghien
Toute la noche, les frères sont scotchés
Pack de Heine’ sur un rocher, ça rêve de trophée
Sur la musique, ça met des crochets, on était fauchés, hein
Aujourd’hui, ça rentre en boîte en full Dolce

COUPLET 2 : Alonzo
J’ai jamais pris la mâche, j’ai jamais fait le monstre
Regarde à 8, on mange et personne jouera la montre
J’ai relevé les manches, faut donner à graille au monde
Quand j’vois le ciel orange, je pense à la fin du monde
J’suis du secteur à Zizou, pour ça que j’aime le 10
J’ai planqué dans mes bijoux d’famille, mon bout à 10
Ma mère : mon paradis, qui l’a préserve d’la maladie ?
Souvent les nerfs à vif, j’vais prendre un flash à l’alim’
Un quart de siècle à trop zoné, j’entends les flingues résonner
Je chante pour mes abonnés, est-ce que vraiment tu m’connais ?
Ils aimeraient tous nous coller pour pirater les données
Mais tout ça, je le sentais, frère, tout ça, je le savais

COUPLET 3 : Stone Black
J’ai gagné le tournoi, j’leur ai laissé la coupe
J’ai dû découpé, pas mes couplets, qui m’ont ramené la Soupline
Le rap c’était ma poupée, vu sa fouffe
On m’a dit : “Mec, joue la cool !”
Après mon passage, tu peux faire du hula-hoop
Fais-moi démarrer l’moteur de Subarru, la routine
La rue m’a rapporté des thunes et la justice m’a tout pris
Je pardonne pas, mais j’oublie, nage au milieu des rookies
Respecte-moi, il y a des chances que ta daronne c’était ma groupie
S’couche tard depuis la cité Carter, j’fais du shootstar
On représente Marseille (13015 force)
On apprend de tout l’monde et même des plus jeunes
Le vêtement le plus beau n’est pas forcément le plus cher, cousin

COUPLET 4 : Le Rat Luciano
Hey, hey, gosse du bendo, j’arrache le sol comme si j’avais volé l’benzo
Fuck le taulier, j’vais crever comme le pando, ces fils de p’ qui mettent les yeux comme le fendo
Hey, expliquer : compliquer, j’rentre dans l’appart’ y’a khalass et Zé Peque
Plus rien n’m’étonne, laisse-moi trop à part, j’veux ma part de papelard, pas là pour les checker
Ouais, grr, j’connais l’tourniquet, j’vais crever où j’dois, pas là pour tout niquer
Le monde me doit rien, j’te dois quoi ? J’te l’dis pour toi, très courtois, pourquoi polémiquer ?
Aïe, merde, il a l’air à terre, il s’prend pour l’pater, fausse Patek au poignet
Nan, j’peux plus l’voir comme Gilbert Montagné, il fait l’chaud en équipe, conduite accompagnée

REFRAIN : L’Algérino
Marseillais, l’étoile sur le maillot
La Kalash’ est sortie du chapeau
Roue arrière sur le Prado
Y’a 800 chevaux sous le capot

COUPLET 5 : Sch
Samedi, si y’a embrouille, j’ai mon pétard (han)
– S’ils bougent, j’leur fait faire le grand écart (han)
– J’ai vu trop d’BDH dans mon décor (han)
– Evitons d’être chargés vers le Vieux-Port
Les frics sont dans les îles, le local sur la résine
On a des gros caissons, aussi, les sous pour la révision
Que ça parle en mandarin quand faut sortir 10 tickets
J’vais faire 800 cette année, que t’es là à critiquer
Ma meilleure Haze, en vrai, le hazi ferme à minuit
Le PMU tire le rideau, on joue au poker, au rami
Les gants bien serrés, qualité Fouganza
Romanzo criminale, j’ai grandi avec ça
13, 14ème et 15, le Var et Corsica
Que des brigantes, ça tue pour pas 1K
Tout c’qu’on fait pour manger, sur ma mère, t’as pas idée
De janvier à janvier, j’essaye d’rester là, bébé, j’essaie d’pas m’faire pincer
Guenez, guenez moi, ils ont pas compris, j’rappe comme si j’étais chauve
Comme si j’étais pauvre, comme si j’étais mort
J’suis fumé, fais moins 2, j’vais respirer fort
J’vais t’faire un rentré à la rame comme si j’étais pas mort, han

COUPLET 6 : JuL
Samedi, si y’a embrouille, j’ai mon pétard (han)
– S’ils bougent, j’leur fait faire le grand écart (han)
– J’ai vu trop d’BDH dans mon décor (han)
– Evitons d’être chargés vers le Vieux-Port (han)
J’rappe sous la canicule, 1.3 matricule
Personne manipule, y’a plein d’bâtards dans l’radar de recul
Dans ma bulle, j’fume que d’la purée, j’suis dans l’véhicule
Ils sont pas contents quand tu perces, ils aimeraient dire “very cool” (hein)
Contre les fils de pute, j’suis pas immunisé
La misère ça fait peur comme des mecs qui rentrent chez toi déguisés
Maintenant, j’suis parano, même quand je vais pisser
Tu m’donnes tes papiers, j’m’en fous combien tu dois à l’épicier
Guetteur au talkie, jobeur cagoulé
Que des matrixés dans la zone, ils aiment pas les poulets
Ils m’ont pas vu débouler, j’fais des tours dans la warzone
J’ai mon pochon dans les couilles, il fait qu’tomber vers les molets
Ça écarte des volets, pour trouver bonheur dans maison dorée (l’OVNI)

COUPLET 7 : L’As
Hey, toujours dans les temps, toujours à l’affût
Pourtant, j’ai plus de 40 piges, j’ai pas stoppé la fume
J’envoie la fusée car j’ai visé la lune
Doucement, je peux t’brutaliser juste en sortant ma plume
Ça vient du 69, frère big up au 93
J’habitais dans l’94, pourtant je viens du 1.3 (1.3)
Posé dans l’appart’ avec mes big brothers
Tu sais, en train de jouer aux cartes, on est sous Jack fire
Game over, mes srabs arrivent en Range Rover
Ok, règlons les affaires avant qu’je parte t’à l’heure
C’est fou, l’inspiration arrive quand je la cherche pas
Ma réaction quand j’les écoute : bouge pas !

COUPLET 8 : Veazy
J’en ai vu trahir, ça a changé
De plus manger le pur 100 G’
Que des propos, des discours sans gêne
Fais attention, j’peux t’mettre en danger
Les plus gros jaloux c’est ceux qu’ton cœur abrite
Parle dans ton dos, après, viennent sucer la bite
Qu’à 30%, j’faisais déjà la diff’
A 6 dans la va-go
Oui, donne-nous le go
Prêts pour le départ
Au bout de 9, si tu tiens pas l’alcool, tu vas t’manger de baffes
Let’s go, Diplomatico, pour calmer ma hargne
Tu me cherches, attends mon loulou
Regarde comme on débarque

REFRAIN : L’Algérino
Marseillais, l’étoile sur le maillot
La Kalash’ est sortie du chapeau
Roue arrière sur le Prado
Y’a 800 chevaux sous le capot

OUTRO : Sch, L’Algérino, As, Le Rat Luciano
Samedi, si y’a embrouille, j’ai mon pétard
Si ils bougent, j’leur fait faire le grand écart
J’ai vu trop d’BDH dans mon décor
Evitons d’être chargés vers le Vieux-Port

 

JuL, Sch, L’Algérino, Le Rat Luciano, Alonzo… – L’étoile sur le maillot :