Ce vendredi 16 octobre, P.Diddy a annoncé sur Twitter le lancement d’un nouveau parti politique, dédié à la cause de la communauté noire…

Alors qu’il faisait récemment la une des tabloïds US avec des photos en compagnie de la mannequin australienne Tina Louise sur une plage de Malibu, P.Diddy, 50 ans, s’illustre désormais sur un terrain bien plus sérieux. Sur Twitter, l’un des initiateurs de la Black Excellence, Sean Combs de son vrai nom a annoncé la création d’un nouveau parti politique aux Etats-Unis, à quelques jours des élections présidentielles. Son but : représenter la communauté noire au sein de la sphère politique américaine. Intitulé Our Black Party, ce nouveau parti affiche d’ores et déjà ses convictions en soutenant Joe Biden pour les présidentielles américaines.La priorité numéro un est que Donald Trump quitte la Maison-Blanche. Il faut qu’il parte. Nous ne pouvons pas permettre à cet homme de continuer à essayer de nous diviser”, explique-t-il, avant de continuer : “Il serait irresponsable de ma part de laisser nos votes être pris en otage. Mais ce serait tout aussi irresponsable de laisser ce moment passer et de ne pas m’assurer que nous faisons ce qu’il faut pour être maître de nos propres politiques […] Nous ne pouvons plus faire les mêmes choses encore et encore et espérer des résultats différents. C’est de la folie ! Il est temps de s’unifier”.

À LIRE AUSSI: P.Diddy en couple avec la mannequin Tina Louise [Photos]

Un parti politique pour le droit des afro-Américains

Rap US et politique ne semblent désormais plus antinomiques, puisqu’après la candidature de Kanye West à la présidentielle, c’est P.Diddy qui s’engage à son tour. Désireux de représenter la communauté noire sur l’échiquier politique américain, Diddy a expliqué ses motivations dans une série de tweets. “Je lance l’une des choses les plus audacieuses que j’ai jamais lancées. Je lance un parti politique noir, accompagné de quelques jeunes élus et militants noirs. Il s’appelle Our Black Party, et peu importe si vous êtes Républicains ou Démocrates…” Le fondateur du label Bad Boy Records explique qu’il est important de mettre en place un programme politique qui réponde aux besoins des afro-Américains, à l’heure où une scission incurable semble s’être propagée entre les conservateurs et les minorités.Nous sommes au bord d’une guerre entre races”, a d’ailleurs tweeté le rappeur à ce propos. De là à être un concurrent sérieux pour les élections présidentielles de 2024 ? Rien n’est moins sûr…