Sur Twitter, Lil Wayne a apporté son soutien à Donald Trump après l’avoir rencontré, photo à l’appui. Il a notamment salué son travail sur le plan judiciaire.

Décidément, Donald Trump semble avoir la côte auprès des rappeurs américains. Si 50 Cent a été le 1er à allumer la mèche en apportant son soutien à l’actuel président américain avant de se rétracter, plusieurs artistes ont déjà affirmé qu’ils voteraient en faveur de Trump, à quelques jours des résultats de l’élection américaine. Ainsi, outre un Kanye West qui figure cette fois parmi les candidats mais est apparu comme un grand renfort pour le candidat Républicain dans le passé, Lil Pump, Waka Flocka ou encore Blocboy JB ont soutenu ce dernier face au Démocrate Joe Biden. Il y a quelques jours, Ice Cube a lui annoncé qu’il allait travaillé avec les équipes de Trump dans un programme censé améliorer le traitement des Afro-Américains. Et visiblement, ils ne sont pas les seuls à avoir été séduit par le discours de celui qui avait été élu en 2016 face à Hillary Clinton.

À LIRE AUSSI: 50 Cent change de fusil d’épaule et insulte Trump… contrairement à Lil Pump ! [Vidéo]

Weezy penche pour Trump

C’est ainsi que Lil Wayne a publié ce jeudi soir sur ses réseaux sociaux un cliché pris avec Donald Trump à l’issue d’un entretien que Weezy explique avoir eu en compagnie d’autres personnes. L’occasion pour le Mc originaire de la Nouvelles-Orléans de se féliciter après “une réunion géniale”, tout en vantant les mérites du président Américain, notamment pour ses réformes sur le plan pénal. Un soutien clair et tranché qui a évidemment immédiatement déchiré  les internautes, entre ceux qui se félicitent de cette prise de position et ceux qui ne la comprennent pas. Contrairement à ce que l’on aurait pu imaginer, le rap américain semble donc très divisé en vue de ces nouvelles élections…

“Je viens juste d’avoir une réunion géniale avec Donald Trump. Mis à part ce qu’il a fait pour le système judiciaire, le but ultime est de redonner le pouvoir aux communautés. Il a écouté ce qu’on avait à dire et m’a assuré que ça serait fait”