Pendant que Booba dévoilait son nouveau single 5G, Gims et Rohff s’étaient donnés rendez-vous sur Instagram. Les 2 ont ainsi pu évoquer leur parcours respectif, leur vision du succès, la prison, la Sexion d’Assaut pour l’un ou encore la Mafia K’1Fry pour l’autre, mais aussi l’Islam et les caricatures de Charlie Hebdo

Cibles des attaques incessantes de Booba ces derniers temps, Gims et Rohff avaient décidé de se retrouver ce jeudi 5 novembre dans la nuit, un quart d’heure avant la sortie du nouveau morceau de B2O, 5G. L’occasion pour les 2 hommes d’évoquer de nombreux sujets et rumeurs les concernant, certaines étant entretenues par leur rival commun : le Duc de Boulbi. Ainsi, alors que 18 000 followers allaient suivre leur live, ils commençaient par tirer un trait sur un clash qui avait prématurément mis un terme à leur relation en 2013, quand Meugui avait collaboré avec Booba sur Longueur d’avance, et qu’Housni – qui avait par ailleurs invité, sans succès, Gims – qualifiait sa musique de “zumba”. Une histoire ancienne sans réel fondement de leur avis.

“Tiens on va en profiter pour faire taire la rumeur encore une fois […] Arrêtez de dire des conneries, écoutez les potins… […] Y’a rien eu du tout avec Rohff…”, introduit le Vitriot pour aborder un autre sujet. Cette fois, il souhaite mettre un terme aux rumeurs évoquant une relation passée entre DemDem (la femme de Warano) et lui, un ragot véhiculé par certains internautes moqueurs, et régulièrement repris par Kopp. Mais tout au long de la soirée, ils ont évoqué ensemble de très nombreuses thèmaqitues allant du succès, une vie à laquelle Rohff a confié qu’il n’était pas prêt même si l’avait longtemps espérée, ou encore les réseaux sociaux, qui sont aujourd’hui un moyen pour certains de diffuser leur haine. Ce dernier a également évoqué ses différents passages en prison, expliquant qu’il fallait avoir beaucoup de mental, savoir rester humble et aller vers les autres, pour ne pas sombrer, tout en confiant à Gims que ses sons tournaient largement chez les détenus.

Et la famille africaine…

De son côté, Gims a voulu interrogé son homologue au sujet de ses relations avec les anciens membres de la Mafia K’1Fry, un collectif qui a marqué l’histoire du rap français et considérablement influencé la Sexion d’Assaut. Roh2f explique alors qu’il n’a aujourd’hui plus de rapports avec ses anciens partenaires à l’exception de Dry – associé à Wati B, et à qui Gims a tenu à rendre hommage -, confiant que de nombreux liens avaient été rompus au fil du temps et que l’éloignement avait considérablement joué, tout comme certaines tensions. De son côté, Meugui est revenu brièvement sur son conflit avec Dawala, qui a longtemps empêché le retour de la Sexion d’Assaut, avant qu’ils n’abordent l’épineux sujet du succès, qui entraîne déceptions, embrouilles avec des gens proches et difficultés de toute sorte, à la pelle. Une discussion suivie par plusieurs milliers d’internautes dont un certain Soso Maness, qui était en live avec Meugui en route pour son hôtel à Dubaï, juste avant l’arrivée (en ligne) d’Hounsi. D’humeur taquine, le rappeur marseillais n’a d’ailleurs pas hésité à intervenir pendant la session…

À LIRE AUSSI: Booba : Gims et Rohff s’acharnent à le traiter de pointeur comme R. Kelly ! [Vidéos]

Les caricatures de Charlie Hebdo évoquées

Tandis que la France traverse une période compliquée, notamment en raison de la prise de position d’Emmanuel Macron au sujet de l’Islam et de la liberté de blasphème, Gims et Housni ont tenté de donner leur vision des choses. S’ils défendent la liberté d’expression, les 2 sont également d’accord pour dire que ses dessins visant à se moquer des religions en général (et donc de Mahomet dans ce cas), étaient un manque de respect et un frein à la paix nationale, une partie des Français pouvant légitimement se sentir offensée et blessée. De son côté, Gims a lui évoqué la violence dont font preuve les médias envers l’Islam, et ce alors que peu de contradicteurs sont présents pour répondre à ses attaques, tandis que Rohff a reproché l’absence de personnes sérieuses afin de représenter et défende la religion musulmane.

Et le message à Robert Kelly…

Evidemment, au milieu de cette discussion très sérieuse, ils n’ont pas oublié d’adresser une attaque subliminale à leur ennemi commun, évoquant certains sujets utilisés par ce dernier pour les attaquer certes,  mais surtout en citant le cas d’un certain R.Kelly (à qui ils associent Booba) tout en diffusant et en chantant le classique I Believe I Can Fly. Un moment qui a évidemment fait réagir sur les réseaux sociaux et provoqué les rires de certains internautes. Bref, les 2 artistes, plus proches que jamais, nous ont offert un live très fourni en confidences, révélations et débats sur de très nombreux sujets, ce qui a provoqué de nombreuses réactions sur Twitter…