Digne d’une série Netflix sur les dessous du pouvoir politique, et malgré les tensions et autres rebondissements en matière de comptage des votes, le dénouement des présidentielles américaines 2020 a sonné…

“Les recours judiciaires ne font que commencer !” Alors que Trump annonçait multiplier les recours judiciaires en quête d’une fraude électorale pour défendre son statut de président en poste, il avait déclaré dans un tweet ce vendredi 6 novembre : “Joe Bien ne devrait pas revendiquer à tort la fonction de président. Je pourrais faire de même.” Mais si le président sortant semblait stressé, et adoptait un ton menaçant, le dénouement de cette course à la Maison-Blanche vient d’être dévoilé par les médias américains, notamment l’Associated Press, CNN et Fox News. Ainsi, malgré tous les efforts de Trump pour décrédibiliser l’élection, ces derniers projettent sérieusement que le démocrate, Joe Biden, 77 ans, est le 46ème président américain, avec environ 34 000 voix d’avance. Ce vendredi 6 novembre toujours, dans la nuit, le concurrent de Donald Trump avait pris la parole depuis son fief de Wilmington dans le Delaware pour partager avec ses supporters toute sa confiance dans la victoire. Ce samedi 7 novembre, le résultat des votes en Pennsylvanie, et en Georgie, semble avoir clairement donné l’avantage à Biden.

joe-biden-discours

À LIRE AUSSI: Avec son soutien à Trump, Lil Pump a perdu plus de 300 000 followers

Un résultat à confirmer ?

Reste toutefois aux différents états à certifier les résultats, mais aussi à attendre l’issu des différents recours devant la justice lancés par le président sortant pour valider cette victoire des démocrates. Ainsi, et alors que devant le manque de fairplay de Trump, des commentateurs politiques commençaient même à imaginer les possibilités légales d’expulser le président et les intrus qui ne voudraient pas quitter la Maison-Blanche, l’investiture du nouveau président n’interviendra que le 20 janvier.

trump communique election 2020

À LIRE AUSSI: Trump : le remix version Eminem du discours fou de sa conseillère spirituelle [Vidéo]

A l’heure où nous rédigeons ces lignes, Donald Trump – qui n’aura fait qu’un seul mandat contrairement à ses prédécesseurs – a pour sa part envoyé un communiqué pour rappeler que l’élection n’était pas terminée. Refusant toujours la défaite, il explique qu’entre la bataille judiciaire engagée par ses avocats et les quelques états dont le comptage n’est pas encore fini, le résultat n’est sûrement pas définitif. Dans son dernier Tweet, Joe Biden qui a été pendant 8 ans été le vice-président d’OBama, a lui de nouveau promis qu’il serait “le président de tous les américains”. A l’international, Justin Tudeau, le 1er ministre canadien, n’a eu que faire des dires de Trump, et a déjà envoyé ses félicitations au nouveau chef d’état.

La 1ère femme vice-présidente

Barack Obama a également posté un tweet pour féliciter ceux qu’il a soutenu, à savoir Joe Biden et sa colistière Kamala Harris. 1ère femme noire sur un ticket présidentiel, aux côtés de Joe Biden, l’ex-procureure générale de Californie devient la 1ère femme élue à la vice-présidence des Etats-Unis. Fille d’un père jamaïcain et d’une mère indienne, à 56 ans, elle peut envisager de devenir un jour la nouvelle présidente des Etats-Unis.

Peu après l’annonce de la victoire des démocrates, Joe Biden appelait Kamala Harris pour lui annoncer leur arrivée prochaine à la Maison-Blanche, tandis que Donald Trump jouait au golf…