Rappeuse et influenceuse américaine, Brax est décédée à l’âge de 21 ans. Les raisons des sa mort n’ont pas été dévoilées… Certains évoquent un suicide !

Brax, ou Braxton Baker au civil, était une influenceuse, rappeuse et artiste polyvalente (proche du mouvement Queer) de 21 ans qui a trouvé la mort ce jeudi 5 novembre. Si aujourd’hui des médias évoquent un suicide, sa mère, Letricia Loftin, a posté un long message sur Instagram pour annoncer la triste nouvelle. “Au moment de son ascension, elle a revêtu une forme sacrée. Il n’y avait pas d’égratignures, pas d’ecchymoses, son être intérieur et extérieur était complètement pur. C’était une libération spirituelle. Dieu a récupéré l’ange qu’il nous avait prêté”, explique-t-elle, alors que les circonstances du décès de la jeune femme restent inconnues. Toujours d’après son message, Brax était simultanément en train de travailler sur 2 albums et 3 romans au moment de son décès. En outre, elle était également passionnée par l’industrie du textile. “Plus récemment, elle était en train de créer sa marque en fusionnant ses amours pour la mode et le travail de la femme révolutionnaire Black queer”, explique sa mère.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Letricia Loftin Russell (@letricia.loftin) le

À LIRE AUSSI: Dababy : Son grand frère s’est donné la mort… après un dernier message [Vidéo]

Une artiste polyvalente

La native de Richmond, en Virginie, prenait son temps, mais cherchait à se faire une place sur la scène rap féminine US. Elle avait d’ailleurs acquis une certaine popularité sur les réseaux sociaux, comme en témoigne son compte Instagram à plus de 100 000 abonnés. Fait étrange cependant, elle n’avait rien posté sur ce dernier depuis mars 2019. C’est en 2017 que Brax s’est fait connaître avec sa mix-tape VERSE(atility). Un projet qui, à l’instar d’une grande partie de son œuvre, n’est disponible que sur Soundcloud. En 2018, elle se confiait au magazine Svage sur sa manière de concevoir l’art. “Mon rôle est de créer de l’art tout droit sorti de mon cœur. Car je sais que l’art sera pur, poétique, puissant et guérisseur. Tout ce que je veux faire, c’est aider le monde à guérir. C’est alors que les choses commenceront à changer”. Elle évoquait aussi ses démons, et sa lutte perpétuelle contre la dépression due à des crises existentielles : “Je vis avec, à essayer de les comprendre, et de les combattre comme si ma vie en dépendait.” Malheureusement partie trop tôt, ses maux auront peut-être finalement pris le dessus. Sa famille a néanmoins promis de continuer à propager son œuvre dans le temps. “Ce n’est que le début, notre être tout entier se consacrera à partager son art sacré avec le monde”, a expliqué sa mère au lendemain de la disparition de Brax. Retrouvez-ci dessous son 1er clip en 2018, intitulé Lil B*tch, qu’elle a conçu, chorégraphié et réalisé elle même, avant de mettre en ligne Don’t Deny à la fin de la même année… R.I.P

BRAX – Lil B*tch :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @dykebrax le