A l’occasion d’une interview, Feuneu est revenue sur plusieurs étapes clés de sa vie, et sur sa vision du bizness…

Personnage clivant, Feuneu a été découvert par le grand public avec les 1ers succès de Wejdene. Manager et producteur de la chanteuse de 16 ans, le jeune homme a fait parler de lui à maintes reprises sur les réseaux sociaux. Qualifié d’arrogant ou encore d’hautain, le self-made man a été confronté à plusieurs polémiques. La dernière en date est née des propos de l’une des anciennes artistes de son label Guette l’ascension. Nommée Icy, cette dernière expliquait qu’elle ne pouvait plus faire de musique à cause de problèmes contractuels, et que Feuneu ne faisait rien pour la libérer de son contrat. Pire encore, elle déclarait que le producteur lui faisait un chantage à la sexe-tape, la menaçant de divulguer des vidéos intimes si elle engageait des poursuites judiciaires. Dans la foulée, un autre ancien artiste de son label, Milua, avait également expliqué que Feuneu bloquait sa rupture de contrat. Des polémiques auxquelles il avait répondu sur les réseaux sociaux de manière virulente. A l’occasion d’une interview pour Yard, il est revenu brièvement revenu sur ces affaires : “Wallah que ça fait mal. Quand tu sais que toi tu donnes tout pour tes artistes et qu’on te descend comme ça, qu’on ose dire que t’es mauvais, ça m’a déchiré. Il y a des mots qui font plus mal que des coups.

D’ailleurs dans une récente story Instagram, où il s’était déjà exprimé sur les critiques et affaires qu’on lui reprochait, Feuneu affichait son raz-le-bol, sa déception vis-vis de ce milieu, et son désir de se retirer du game :

À LIRE AUSSI: Wejdene : son manager Feuneu en beef avec Alrima [Vidéos]

Les braquages et la prison à 17 ans

Expliquant que ses plus grandes sources d’inspirations étaient Conor McGregor et Cristiano Ronaldo, c’est par le travail que Feuneu explique avoir tiré son épingle du jeu. Néanmoins, avant d’atteindre la lumière, Feuneu s’est retrouvé à l’ombre, et ce dès ses 17 ans. Il confie avoir commis toutes sortes de méfaits : vols, braquages… qui l’ont mené derrière les barreaux. “Le seul truc que j’ai pas fait dans ma vie c’est la bicrave, parce que je trouvais que l’argent prenait trop de temps à arriver. Moi j’aimais bien les casses, tout ce qui est braquage. Franchement j’ai tout fait, des trucs salasses…” Il raconte ensuite avoir été en proie à bon nombre de doutes, alors que ses propres parents ne lui parlaient plus. “Dans ma tête je me disais : “franchement Feuneu, t’étais plein d’ambitions et t’as tout niqué”. Il explique également qu’avant de s’appeler Feuneu, son surnom dans son quartier était “veau-cer” : “On m’appelait comme ça car j’étais le cerveau de la bande, j’étais le plus intelligent, le plus malin, et pourtant je me fais attraper comme un couillon…”, rconte-il à propos de son passage en prison.

Son travail mental sur Wejdene

Une fois sorti de cellule, Feuneu travaillera dans le prêt-à-porter, intégrant des boutiques comme Nike ou encore Louis Vuitton. Il retravaillera ensuite en tant qu’animateur avant de lancer Guette l’ascension, label dans lequel il signera Wejdene en décembre 2019. Si la progression est fulgurante, ce dernier met un point d’orgue à travailler sur le mental de sa protégée. “Wejdene, je la forme à avoir un mental d’acier avec tout ce qu’il y a sur Twitter. Je l’oblige a regarder la vérité en face comme ça dans 2 ans elle dira : “mais ça c’est de la merde en faite”.  Alors que si je la protège et que je lui cache tout, quand ça va arriver d’un coup elle va faire une dépression, elle va pas comprendre”. Il explique ensuite qu’il a un plan bien particulier pour rester sur le devant de la scène : toujours faire le buzz. “Ça fait des semaines qu’elle défend son album et au bout d’un moment ça va s’user. Et pour pas que ça s’use, c’est moi qui me met en avant parce que moi c’est Wejdene, Wejdene c’est moi. Ça veut dire que quand elle est usé, je me dis : “ok, je vais faire parler de moi”. Le plan est simple donc : Si le producteur est en retrait, c’est que la chanteuse est en avant, et vice-versa.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Passe par Feuneu 🧠 (@feuneu_) le

Sa propre communauté en guerre contre lui ?

Feuneu explique ensuite que c’est sa propre communauté qui le descend au quotidien, faisant le même constat pour son artiste. “Wejdene tu crois que c’est qui qui la critique ? C’est des Samira, c’est des Wassila… c’est des gens de sa communauté, car ils n’acceptent pas…”, dit-t-il avant de poursuivre son explication : “Tête de ma mère, elle fait rien de mal, mais les gens de la communauté n’acceptent pas quand t’es plus haut qu’eux, c’est comme ça. C’est depuis la nuit des temps, c’est mental. C’est un noir qui tue un noir, c’est un reubeu qui tue un reubeu.

Feuneu dans le coma

A propos de son avenir, comme il l’annonçait en story Instagram (voir ci-dessus) , Feuneu ne compte pas s’éterniser dans ce milieu. Se décrivant comme quelqu’un de très sentimental, il reconnaît que malgré sa force de caractère, toutes ces critiques le touchent. Il raconte même que toutes les épreuves auxquelles il a été confronté récemment ont eu raison de sa santé au point de tomber… dans le coma.Il y 5-6 mois j’étais dans le coma. Pourquoi ? A cause du travail, à cause du stress… Tellement j’aime ce que je fais, tout ça me rend ouf”. Le producteur de Wejdene prendra-t-il du recul au point de quitter définitivement la scène médiatique ? Affaire à suivre…