VF Corporation, entreprise américaine déjà propriétaire de Timberland ou encore de Vans, a confirmé le rachat de la marque Supreme. Une opération économique chiffrée à près de 2,1 milliards de dollars.

Près de 26 ans après sa fondation par James Jebbia, Supreme fait aujourd’hui très clairement partie des marques les plus côtés, aussi bien auprès d’un public qui s’arrache les différents drops que des autres marques, qui se disputent les collaborations avec la marque au logo blanc sur fond rouge. Une ascension fantastique pour Supreme qui a ainsi travaillé ces dernières années avec Louis Vuitton, Stone Island, Nike, Lacoste ou encore Timberland, rencontrant à chaque fois un immense succès pour les différents items issus de ces collaborations portant aussi bien sur des vêtements que des accessoires en tout genre. Une insolente réussite qui en fait aujourd’hui LA marque streetwear de luxe de référence et a évidemment attiré l’attention de différents géants de la mode…

À LIRE AUSSI: Nike x Supreme : les 1ères pièces de la collab’ ont été dévoilées ! [Photos]

Un rachat officialisé

C’est ainsi que la firme VF Corporation, déjà propriétaire de The North Face, Timberland, Vans ou encore Eastpak, a confirmé ce lundi le rachat de Supreme dans une opération qui lui aura coûté près de 2,1 milliards de dollars. Un chiffre relativement élevé puisque la marque new-yorkaise avait été valorisée à 1 milliard en 2017, avec un chiffre d’affaires de 500 millions annuels. Mais le nouveau propriétaire, qui a déjà annoncé qu’il allait conserver James Jebbia et ses équipes afin de rester fidèle à l’identité de la marque, compte bien renforcer la réussite économique de Supreme tout en bénéficiant de son excellente image. Un pari qui ne devrait pas tarder à s’avérer très rentable pour les nouveaux dirigeants d’une marque qui possède notamment 12 boutiques à travers le monde, dont l’une d’entre elle se trouve à Paris, dans le quartier du Marais.