Ce 27 novembre, le boxeur français Tony Yoka s’est imposé face à l’Allemand Christian Hammer…

Après sa victoire express contre Johann Duhaupas en moins d’1 minute 30 le 25 septembre 2020, Tony Yoka avait à cœur de continuer sa très bonne série de 8 succès. Il se frottait néanmoins à un adversaire plus coriace ce 27 novembre en la personne du boxeur Christian Hammer. “Là, nous sommes plus à l’échelle internationale. La pression n’a rien à voir. C’est pour passer dans le haut du tableau. D’ailleurs, cette fois, elle vient davantage des médias étrangers”, expliquait-il en conférence de presse. Il faut dire que l’opposant est de taille, puisqu’avec 25 victoires, dont 15 par KO pour 6 défaites seulement, l’Allemand – qui a combattu contre Tyson Fury et Alexander Povetkin – est expérimenté, bien qu’il n’avait toutefois pas enfilé les gants depuis près d’un an. Un CV qui n’a pourtant pas impressionné Tony Yoka, qui s’est imposé plutôt facilement face à ce dernier durant cette soirée à Nantes. Un succès remporté aux points à l’unanimité 100 à 89 pour le champion olympique français, qui a donné 78 coups à son adversaire, contre seulement 19 reçus. “Je suis content de ma performance, j’ai tenu les 10 rounds et j’ai contrôlé quand il fallait”, a-t-il d’ailleurs déclaré après le combat.

À LIRE AUSSI: Tony Yoka bat Johann Duhaupas par KO en 1 minute ! [Vidéo]

Un pas de plus dans “la conquête”

Tony Yoka, qui gravit les échelons en quête d’une place parmi les meilleurs boxeurs du globe, continue son petit bonhomme de chemin grâce à cette belle victoire. “Les combats deviennent de plus en plus sérieux et on continue cette progression vers les sommets”, expliquait déjà son manager et promoteur Jérôme Abiteboul avant l’affrontement. Alors qu’il continue sa conquête en direction du gratin mondial, les choses devraient sérieusement se durcir en 2021, avec des affrontements plus périlleux contre des boxeurs de calibres internationaux pour l’athlète français de 28 ans. “Si la situation sanitaire s’arrange, on aimerait bien qu’il boxe aux Etats-Unis ou en Angleterre. Mais tout dépend des opportunités et des adversaires”, déclare Abiteboul. D’ici là, il pourrait affronter le Croate Peter Milas dès la fin de l’année, si un accord est trouvé. Il combattrait alors pour la ceinture européenne des lourds. Un peu plus tôt dans la soirée, sa femme Estelle Mossely-Yoka s’est imposée dans la difficulté face à la Marseillaise Emma Gongora, grâce à une victoire aux points (78-74, 77-75, 78-74)…