Machine Gun Kelly a récemment confessé suivre une thérapie contre ses addictions aux drogues. Il est également revenu sur son beef avec Eminem…

Artiste torturé, Machine Gun Kelly n’a jamais caché son penchant pour les drogues. Prise orale, prise nasale… le rappeur de 30 ans a révélé que ces substances étaient totalement entrées dans son quotidien, au point d’appréhender les séances de studio lorsqu’il n’était pas sous l’effet de ces dernières. Une dépendance qu’il explique notamment par la relation conflictuelle qu’il a longtemps partagée avec son géniteur. Il s’est confié à Dave Franco dans les colonnes du magazine Interview, déclarant : “Mon père était extrêmement religieux et extrêmement strict, il ne me laissait même pas tenir mon stylo comme je le voulais. Cela m’a fait me rebeller complètement, et j’ai coupé la communication, parce que je ne voulais pas avoir de terrain d’entente avec lui.” Le rappeur, actuellement en couple avec l’actrice Megan Fox, a toutefois décidé de se reprendre en main, et ce pour sa fille. “Je ne veux pas vivre cela avec ma fille. L’honnêteté est la clé de cette relation. Et forcément, à mesure que je vieillis, la personne que je suis aujourd’hui n’est plus celle que j’étais à 25 ans”. La seule solution envisageable pour MGK : suivre une thérapie.

machine gun kelly

À LIRE AUSSI: Machine Gun Kelly et Megan Fox sont bien ensemble ! [Photos]

Une thérapie intensive contre ses addictions

J’ai eu ma 1ère séance de thérapie jeudi dernier”, a d’ailleurs confié Machine Gun Kelly à Dave Franco durant l’interview. Un déclic qui d’après lui devait se faire personnellement, et grâce auquel il devait arriver à dissocier l’homme, Colson Baker (de son vrai nom), et l’artiste, MGK. S’il n’est encore qu’au début d’un très long chemin vers la convalescence, le rappeur est déterminé à avancer.Je suis au début du processus. Les outils qu’on m’a donnés pour commencer semblent nécessaires, je pense. Je suis encore en train de m’arracher les cheveux. Pourquoi ne suis-je pas en train de changer du jour au lendemain ? Comment suis-je censé méditer pendant 10 minutes alors que je ne peux même pas rester en plus place dans mon propre cerveau pendant 2 minutes sans me distraire à faire plein de trucs ? C’est très difficile”, explique-t-il à travers de nombreuses questions rhétoriques, avant de continuer : “Mais l’engagement à changer est inspirant, et je pense qu’il se répercutera dans mon univers et certainement dans ma famille. Je peux déjà le voir avec les gens qui m’entourent.

Eminem : un frein à ses ventes

Toujours pour le magazine Interview, le rappeur de Cleveland a évoqué son beef avec Eminem. Pour rappel, en 2018, Machine Gun Kelly sortait un diss-track intitulé Rap Devil à l’encontre du Rap God. Un morceau extrêmement streamé, puisqu’il compte plus de 300 millions de vues sur YouTube, mais qui a semble-t-il contribué à faire chuter les ventes de son album suivant, Hotel Diablo, paru en 2019. L’opus s’était en effet écoulé à 39 000 exemplaires en 1ère semaine, se classant à la 5ème place du Billboard Hot 200. S’il n’a pas eu le succès commercial escompté, MGK reste cependant très fier de ce projet : “En tant qu’album hip-hop, il est sans faille, du début à la fin”, a-t-il déclaré. “Mais c’était à la fin de ce fameux beef [avec Eminem]. Donc personne n’a voulu lui consacrer de temps…

Machine Gun Kelly – Rap Devil :

La piètre performance commerciale de Machine Gun Kelly avec Hotel Diablo est donc selon lui l’œuvre de sa querelle avec Em’. “Ce que j’ai fait dans le beef était exactement ce qu’il fallait, mais ce projet n’a pas été bien accueilli.” Un échec qui n’a néanmoins pas freiné les ardeurs du rappeur qui est revenu en cette année 2020 avec Tickets To My Downfall. Un album cette fois beaucoup plus apprécié, puisqu’il a atteint la 1ère place du Billboard, avec 126 000 unités écoulées en 1ère semaine…