Quelques jours après la sortie de son projet Sourou 2, S-Pion a été arrêté à Corbeil-Essonnes. La police le suspectait de distribuer gratuitement du cannabis, qui était en fait… du CBD.

Ce vendredi, S-Pion dévoilait au public Sourou 2, le 2ème projet de sa jeune carrière (qui arrive 1 an et demi après le 1er opus) sur lequel il a convié Jok’Air, Cheu-B, F430, Alrima et Tiitof. Une belle liste d’invités pour un projet que le rappeur avait évidemment envie de présenter et de défendre dans sa ville, Corbeil-Essonnes. Ainsi, comme il l’avait annoncé plus tôt dans la semaine, il était présent vendredi auprès des siens et avait également promis une surprise à ses fans, s’étant filmé en train de préparer des sachets contenant notamment feuilles, grinders ou briquets afin de les distribuer. On y voyait également ce qui ressemblait à de la weed, un élément qui a visiblement alerté les policiers qui ont donc décidé de gâcher ce qui devait être une belle fête, procédant à l’arrestation du rappeur au milieu des invités mais dans une ambiance finalement calme.

Le CBD, nouveau phénomène de mode

Néanmoins, si l’arrestation s’est passé dans le calme, S-Pion a finalement été rapidement remis en liberté après avoir démontré  qu’il ne s’agissait pas de véritable herbe mais bien du CBD, le rappeur ayant été approché par une marque afin d’en faire la promotion auprès de ses fans. S’il n’est pas clairement autorisé par la France, dont les dirigeants politiques souhaiteraient même le faire interdire, le CBD est autorisé par les règles européennes, ce qui entraîne un flou juridique dont certains profitent allègrement. Ainsi, il y a quelques semaines, Koba LaD avait été filmé en pleine distribution de CBD dans Paris, lui qui a même lancé sa propre marque, Grinta Green. Evidemment, au vu de la ressemblance, il est tout de même délicat d’expliquer et de faire constater la différence aux forces de l’ordre…

À LIRE AUSSI: Koba LaD distribue du CBD gratuitement à Paris, et balance le clip de Coffre plein [Vidéos]