Considéré comme l’un des plus importants trafiquants de drogues français, Sofiane Hambli a de nouveau été placé en détention. Mis en examen il y a 2 semaines pour avoir tenter d’importer 4 tonnes de cannabis, il avait dans un premier temps été placé en liberté conditionnelle.

Le parcours chaotique de Sofiane Hambli se poursuit. Arrêté à Bordeaux le 25 décembre puis mis en examen le 29 novembre par le tribunal de Bobigny pour tentative d’importation de stupéfiants et association de malfaiteurs, il avait été remis en liberté en attendant son procès. Mais alors que celui qui est considéré l’un des plus grands trafiquants de drogues du pays était de nouveau présenté à la chambre de l’instruction de Paris ce mercredi matin, Le Parisien affirme que Sofiane Hambli, 35 ans, a été écroué et transféré dans la foulée à la prison de Fleury-Mérogis. La justice le soupçonne d’avoir largement participé à un projet d’importation de 4 tonnes de cannabis, des faits que le suspect réfute. 

Un nom bien connu de la justice

Trafiquant établi, Sofiane Hambli était également l’un des acteurs-clés d’une affaire particulièrement grave qui avait secoué l’Octris, l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants. En 2017, le commissaire François Thierry, qui dirigeait le service, était mis en examen par la justice, qui le soupçonnait d’avoir délibérément évité d’informer l’institution judiciaire au sujet du transport de 15 tonnes de stupéfiants géré par l’un de ses indics, un certain Sofiane Hambli, qui affirmait lui n’être qu’un logisticien. Une affaire qui avait conduit à la saisie de camionnettes contenant au total 7 tonnes de cannabis par une équipe de l’Octris sur le boulevard Exelmans, dans le XVIème arrondissement de Paris. Hambli avait alors été incarcéré pendant 2 ans et demi avant d’être libéré, tandis que François Thierry se trouve lui mis en examen pour “faux et complicité de faux en écriture publique par dépositaire de l’autorité publique”, “complicité de trafic de stupéfiants” et “participation à une association de malfaiteur”, en attente de son jugement…