Partenaire de Huawei depuis plusieurs années, Antoine Griezmann a décidé de rompre son contrat avec la marque de téléphonie chinoise en raison de la situation des Ouïghours.

Voilà une décision qui mérite d’être saluée à une époque où les footballeurs français sont parfois critiqués pour leur manque d’implication sur le plan social. De retour en grande forme avec le Barça après une période très délicate au début de la saison, Antoine Griezmann vient d’annoncer sur ses différents réseaux sociaux la fin de son partenariat avec la marque chinoise Huawei, dont il était l’un des principaux visages marketing. Une décision qu’il justifie par l’implication supposée de Huawei dans la situation des Ouïghours, peuple musulman largement réprimé depuis de très longs mois par l’Etat Chinois. Ces derniers jours, plusieurs médias internationaux ont en effet révélé que la firme avait participé à la mise en place “d’alertes Ouïghour” grâce à un système de reconnaissance faciale. Si les dirigeants de Huawei ont nié les faits, Griezmann les a appelés à faire bouger les choses afin que cette situation dramatique puisse enfin cesser : “J’invite Huawei à ne pas se contenter de nier ces accusations mais à engager au plus vite des actions pour condamner cette répression”.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Antoine Griezmann (@antogriezmann)

À LIRE AUSSI: Griezmann se livre dans une longue interview et affirme encore que tout va bien avec Messi

Un football plus engagé ?

Si elle évidemment d’une nature très différente, cette affaire marque un net regain d’implication du football dans des causes importantes. En Angleterre, l’attaquant de Manchester United Marcus Rashford est devenu un héros national en participant à la mise en place de repas obligatoires et fournis gratuitement aux enfants souffrant de mal-nutrition. Ce mardi, les joueurs du PSG et d’Istanbul Basaksehir ont tout simplement décidé de quitter le terrain (pour ne revenir que le lendemain) après que l’un des arbitres assistants de la rencontre ait utilisé le terme “Negru” (noir en roumain, la nationalité des arbitres) pour désigner l’un des entraîneurs du club Turc. Une situation qui a provoqué une réactions des 2 équipes, un geste fort face au racisme dans le football. Bref, le football paraît de plus en plus concerné par ce qu’il se passe hors des terrains…

À LIRE AUSSI: La rencontre PSG-Istanbul interrompue en raison d’un cas de racisme !