Alors que la marque de luxe, Moncler, a ouvert son flagship sur les Champs-Elysées, c’est sa boutique du boulevard Saint-Germain qui a été victime d’un braquage plutôt original !

La marque italienne, mais française d’origine (fondée dand la banlieue de Grenoble en 1952 plus précisément) spécialisée dans la création de doudounes haut de gamme et de vêtements de ski, a fait les gros titres cette semaine pour son opération de rachat de la légendaire marque Stone Island (pour 1 milliard d’euros) et l’ouverture de son magasin “porte-drapeau”, son flagship, sur la plus belle avenue du monde, les Champs-Elysées (au numéro 119). Mais c’est pour une toute autre raison qu’elle a refait parler d’elle ce vendredi 11 décembre. En effet, vers 15h30, sur le boulevard Saint-Germain, dans le 6ème arrondissement parisien, une boutique Moncler a été la cible d’un braquage des plus cocasses, les voleurs ayant opté pour un modus operandi assez pittoresque, et sans violence. Une séquence captée par une caméra de vidéosurveillance qui témoigne de l’action très rapide menée par une dizaine d’individus qui sont entrés capuchés dans la boutique pour se saisir, directement sur les portants, des doudounes exposées, puis repartir comme ils étaient entrés. Une scène finalement assez furtive, durant laquelle l’agent de sécurité et le personnel n’ont pas bougé, choisissant de laisse faire afin d’éviter tout risque de violence…

Victime de son succès

Les doudounes Moncler sont devenues au fil des années des pièces de qualité très recherchées, mais aussi très onéreuses. Et dans ce contexte des fêtes de fin d’années, elles peuvent se revendre sans difficulté sur le marché noir, ce que les auteurs de ce braquage avaient parfaitement conscience. D’ailleurs, si on ne connait pas le montant exacte du butin volé, à raison de 2 ou 3 doudounes emportées par chacun des individus composant le groupe d’assaillants, certains estiment qu’ils auraient pu emporter avec eux pour 10 000 à 15 000 euros de marchandises. Mais surtout, certains observateurs un peu médisant (plutôt très médisant !) se sont amusés à rappeler le fait que les marques de luxe cherchaient à s’encanailler dans leur communication et se faisaient prendre à leur propre jeu, en attirant une nouvelle clientèle… peu fréquentable ! D’abord à partir de 2019, Moncler s’était – par exemple – rapproché d’un acteur, et rappeur, pour en faire son égérie : il s’agissait de Will Smith. Plus récemment, Stone Island utilisait une image très street, avec des mannequins portant des doudounes, des capuches et des masques, rappelant même le look des Black Blocs. Chez Lacoste, les partenariats avec Moha La Squale ou Roméo Elvis ont même été écourtés à cause du mauvais comportement des artistes… Pour autant, et heureusement, d’autres marques comme Louis Vuitton, Balenciaga, Chanel, Dior… composent parfaitement avec le milieu du rap et de la culture urbaine.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Moncler (@moncler)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Moncler (@moncler)

À LIRE AUSSI: Lacoste met fin à sa collaboration avec Roméo Elvis et Moha La Squale

stone island