Un mois après le décès de Diego Maradona, l’agence de presse Télam a révélé les 1ers résultats de l’autopsie du corps de la légende argentine.

Le 25 novembre dernier, Diego Maradona s’éteignait à son domicile situé dans le quartier privé de San Andrés, dans le banlieue de Buenos Aires. L’ancienne star du football argentin, qui se remettait d’une opération d’urgence au cerveau, était notamment pris en charge par plusieurs spécialistes dont son médecin personnel. Ce dernier est d’ailleurs aujourd’hui au coeur des suspensions, pointé notamment du doigt par l’avocat d’El Pibe de Oro. Et visiblement, l’autopsie pratiquée sur le corps de Maradona tendrait à confirmer qu’il n’était pas pris en charge dans les meilleures conditions. Celle-ci a ainsi confirmé qu’il n’avait pas consommé de drogues ou d’alcool et était bien décédé des suites d’un œdème pulmonaire aigu, conséquence d’une insuffisance cardiaque chronique.

À LIRE AUSSI: Diego Maradona : La presse argentine annonce son décès

Pas de traitement pour ses problèmes cardiaques ?

Selon le rapport toxicologique rendu à l’issue de l’autopsie, les médecins ont pu trouver des traces de médicaments censés lui permettre de combattre ses problèmes d’anxiété et de dépression. En revanche, aucune présence d’un traitement pour soigner son problème cardiaque, qui entraînait une diminution de la quantité de sang injectée à chaque battement de son cœur, n’a pu être détecté. Une absence qui pose question et aurait donc pu causer son décès, ce qui constituerait donc une grave erreur médicale comme le laisse à penser l’avocat de Maradona. Les enquêteurs vont donc désormais pouvoir interroger le fameux Docteur Luque, qui se retrouve aujourd’hui dans l’oeil du cyclone et va devoir fournir des explications solides s’il veut éviter de se retrouver devant les tribunaux dans les prochains mois…

À LIRE AUSSI: Le médecin personnel de Maradona visé par une enquête pour homicide involontaire