Opposé devant un tribunal à son ancien manager, qui affirmait qu’elle avait signer un accord avec lui avant de s’engager finalement avec le label Quality Control, Cardi B a finalement été disculpée et n’aura donc pas à payer les 30 millions réclamés.

Si elle a déjà plusieurs fois fait face à la justice pour des faits variés, Cardi B se retrouvait ce week-end opposé à son ancien manager, Klenord “Shaft” Raphael, notamment crédité comme co-auteur du hit Bodak Yellow. Celui-ci réclamait à la rappeuse un montant de 30 millions de dollars, affirmant que cette dernière s’était engagé à signer avec lui avant de finalement rompre les ponts pour travailler avec le label Quality Control à partir du mois de mai 2018, rejoignant notamment son mari Offset et ses Migos. Cette accusation de rupture abusive de contrat a donc été rejetée par le tribunal, qui a également décidé de rejeter tous les chefs d’accusations dont était accusée Cardi. Peu de temps après, elle a évoqué sa joie sur les réseaux sociaux, affirmant ressentir la “liberté” grâce à cette décision.

À LIRE AUSSI: Cardi B, Lil Yachty, Saweetie… TikTok organise une soirée live pour le Nouvel An

Cardi B reconvertie en voyante ?

Dans le même temps, la rappeuse new-yorkaise vient de lancer un surprenant compte Instagram, @cardibtruthteller, où elle propose aux internautes de lui envoyer un message afin de prédire leur année 2021, et ce depuis le 26 décembre et jusqu’au 31. En biographie du compte, elle demande toutefois un peu de patience (La vérité prend du temps, je vous fais un retour dès que possible”), sans doute submergé par les messages privés puisqu’elle compte déjà 60 000 followers. Une nouvelle activité surprenante au 1er abord mais finalement pas si étonnant quand on connaît le personnage et son côté décalé. Toutefois, que ses fans se rassurent, elle n’a pas prévu d’arrêter sa carrière musicale pour ouvrir son propre cabinet.