Dans une interview pour Paris Match, Dadju est revenu sur son passé dans la rue, et l’importance de Gims dans sa vie d’homme et d’artiste…

Quelques jours après la une consacrée à Gims, le magazine Paris Match a accordé un article à son petit frère, Dadju. Baptisé “le nouveau roi de la sape” par l’hebdomadaire, le chanteur de 29 ans s’est confié sur les différentes épreuves qu’il a traversées durant sa jeunesse. Le fait d’avoir été sans domicile fixe pendant plus d’1 an et demi reste notamment un souvenir très difficile pour le natif de Bobigny. “J’ai grandi dans le 93, à Romainville, avec ma mère et mon petit frère. Un jour, on a été expulsés de chez nous et on s’est retrouvés à la rue. Le lundi un foyer, le mardi un hôtel, et puis la rue pendant 1 an et demi. C’est l’école qui m’a sauvé la vie”, confie-t-il d’abord. Il explique sa situation à cette époque qui a évolué grâce à l’intervention d’une conseillère d’éducation : “Quand ma conseillère d’éducation a appris que j’étais SDF, elle a fait des collectes dans mon établissement. Elle me donnait un peu d’argent pour pouvoir manger. J’avais 13 ans et j’ai découvert la solidarité, l’entraide. C’est grâce à elle que nous avons obtenu un appartement.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par DADJU (@dadju)

À LIRE AUSSI: Booba s’attaque à la femme de Dadju sur Twitter ! [Photos]

Le rôle de Gims

Dadju – dont la femme a récemment été prise à partie par Booba sur Twitter – raconte que Gims et lui ne partagent pas la même mère. Une situation familiale complexe qui a finalement poussé les 2 demi-frères à se perdre de vue pendant des années, et ce, jusqu’au début des années 2000. “En 2002, je vois Gims sur YouTube. C’était un choc. […] J’avais tellement envie de le voir ! Mais pour ça, il fallait que je contacte mon père, et lui aussi je ne savais pas où il était”, explique le prince Dadj’, avant de revenir sur ses retrouvailles avec Meugui. “Quelques mois plus tard, Gims me retrouve et me prend sous son aile. Grâce à lui, j’ai eu envie de me lancer dans la musique.” C’est alors le début d’une magnifique success story pour Dadju, qui a récemment dépassé la barre des 1 million d’albums vendus en France au mois de novembre 2020. Ce 18 décembre, son album Poison ou Antidote a d’ailleurs été certifié triple disque de platine avec plus de 300 000 ventes…