French Montana a raconté, en interview, un séjour à l’hôpital qui a changé sa vie en 2019… Quand il a frôlé la mort !

Ce lundi 28 décembre, French Montana faisait la couverture du magazine américain XXL. L’occasion pour le rappeur de 35 ans de revenir sur son séjour à l’hôpital de près d’une semaine en 2019. Les causes de cette escale en milieux hospitalier : un train de vie bien trop élevé qui a obligé l’artiste à courir et entretenir un mode de vie effréné “pendant une bonne vingtaine d’années sans interruption.” Rajoutez à cela une dose de consommation d’alcool et de prise de pilules quotidienne et vous obtenez le parfait cocktail pour des problèmes de santé pouvant rapidement mener à la mort. Il a ainsi expliqué qu’un jour, son corps a dit “stop” ! “Je me suis juste effondré, j’avais trop bu, j’avais pris trop de pilules…” French Montana confie avoir été accro à une pilule, assimilée à une drogue responsable de nombreuses overdoses aux States : le Perocet. “Le Perocet commence par soulager la douleur, puis il devient un passe-temps, et enfin une dépendance…”, a expliqué le rappeur qui a déjà posé aux côtés de Lacrim et Gims.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par French Montana (@frenchmontana)

À LIRE AUSSI: French Montana achète un manoir à plus de 8 millions de dollars [Photos]

Un séjour en soin intensif

Une seule solution pour l’interprète d’Unforgettable, le séjour en soin intensif. Les médecins n’ont alors pas de pincettes et lui ont expliqué que sa consommation d’alcool quotidienne, associé à l’abus de médicament, le conduirait rapidement à la mort. “J’ai pris du recul, j’ai fait 2 pas en arrière, je n’ai pas lâché de musique, je me suis désintoxiqué des réseaux sociaux… Et je pense que c’est la chose la plus difficile que j’ai faite dans ma vie, de me reprendre en main. Donc, pour moi, tout arrêter et prendre du recul, c’était comme l’une de mes plus grandes réussites”, a-t-il expliqué avant de reprendre : “La 2ème plus belle chose, ce fut d’avoir ramené ma mère en Afrique… C’était le 21 novembre de l’année dernière. Et depuis ce jour, je n’ai plus jamais bu un verre.” Un virage à 180 degrés que le natif de Casablanca au Maroc a pris au meilleur moment de sa vie…