Master P et son associé, l’ancien basketteur Baron Davis, sont actuellement en pourparlers avec Adidas en vue d’un éventuel rachat de Reebok, une marque estimée à 2,4 milliards de dollars.

Rappeur et homme d’affaires accompli, Master P pourrait bien réaliser le plus gros coup de sa vie. Associé avec l’ancien basketteur Baron Davis, ancien meneur de jeu des New York Knicks ou des Golden State Warriors, celui qui avait fondé le label No Limit Records en 1990 se trouve actuellement en discussions avec la marque allemande Adidas, propriétaire de Reebok. Il faut dire que l’équipementier sportif crée en Angleterre connaît une situation compliquée puisqu’il a vu ses ventes chuter de près de 40% ces derniers mois. Une situation qui pousserait Adidas à vendre avant le mois de mars, et le prix aurait déjà été fixé à 2,4 milliards de dollars !

“Cela pourrait marquer l’histoire”

Loin de cacher ses ambitions, Percy Robert Miller (le vrai nom de Master P) a ainsi confirmé l’information à ESPN, expliquant qu’il souhaitait aller au bout de son ambition, aussi bien pour redresser Reebok que pour donner de l’espoir à des entrepreneurs issus de minorités. Il a également déjà évoqué le business plan qu’il imaginait pour la marque si elle devenait leur propriété, orienté non plus comme un équipementier de basket mais comme une marque de lifestyle : “Ces entreprises se sont toujours fait de l’argent sur notre dos. Cela pourrait marquer l’histoire si cette marque appartenait à des noirs (…) On veut transformer Reebok, que ce ne soit pas seulement une marque de basket, mais un véritable style de vie. Et, plus important encore, on veut remettre de l’argent dans les communautés qui ont construit cette marque”. Reste que le processus de vente est encore loin d’être arrivé à son terme, et que d’autres acheteurs pourraient bien se manifester dans les semaines et les mois à venir, ce qui pourrait venir nuire à cette très belle ambition.

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Master P (@masterp)

Parler des baskets adidas sans revenir plus ou moins longuement sur les modèles phares de la collaboration avec Kanye West serait presque une faute grave tant ils tirent la marque aux 3 bandes vers le haut. Et ce depuis maintenant 7 ans ! Enfin, pas tout à fait. S’il est vrai que le célèbre rappeur américain a rejoint les rangs d’adidas en 2013, sa première création pour l’équipementier allemand a été officiellement lancée en 2015. Il s’agit de la Yeezy Boost 350, une chaussure d’inspiration running à l’esthétique audacieuse qui a évolué par la suite dans une seconde version devenue tout simplement incontournable. Même constat pour les Yeezy Boost 700 et celle que l’on peut considérer comme sa “petite sœur”, la Yeezy 500. Nous pourrions également nous attarder sur la Yeezy QNTM qui puise quant à elle ses racines sur les terrains de basketball. C’est d’ailleurs en marge du NBA All Star Game qui s’est tenu en 2020 dans sa ville de Chicago que Kanye West l’a dévoilée, au volant d’un véhicule blindé russe. Un coup de folie marketing qui n’a rien à envier à ceux de nature créative qu’incarnent si bien la Yeezy Slide, et plus encore la Yeezy Foam Runner. Que l’on soit fan ou non de son travail avec la firme allemande, force est de reconnaître que Kanye West continue de rayonner sur le marché des sneakers avec une dextérité exemplaire et un style assumé. A l’image de la gamme adidas Yeezy chez Kikikickz, son univers se veut en effet avant-gardiste, mais aussi et surtout chaque jour plus accessible. N’en déplaise à ses détracteurs.