Le bilan annuel des ventes de vinyles de rap est paru et nous réserve un Top 5 très éclectique avec Népal, Nekfeu, IAM ou encore PNL…

Très populaires au cours du XXème siècle, les vinyles ont connu un coup d’arrêt colossal avec l’arrivée des disques compacts (CD’s) durant les années 1980. Quasiment disparu quelques années plus tard, le “disque microsillon” comme il est également appelé a connu un regain d’intérêt ces dernières années, alors que le CD connaît lui aussi une crise importante depuis l’arrivée des plateformes de streaming musicale. Jolie pochette, artwork travaillé, son plus “chaud”, pièce de collection… Les amateurs de musique retrouvent souvent dans le vinyle le plaisir des chansons et du son d’antan. Et si les ventes peuvent paraître anecdotiques comparées au streaming, et même au CD, les 45 et 33 tours arrivent toutefois à toucher un public plus jeune, comme en témoigne le classement des ventes de vinyles en 2020 publiés par le Syndicat National de l’Edition Phonographique (SNEP) ce 29 décembre…

jeannine

À LIRE AUSSI: Découvre le classement des 25 meilleurs acteurs du 21ème siècle

Lomepal en pôle position

C’est Lomepal qui se place en tête des ventes de vinyles de rap en 2020 avec son album Jeannine, qui s’est écoulé à 11 157 exemplaires. Indémodable, inoxydable… les superlatifs manquent pour de décrire l’opus qui se trouve à la 2nde place de ce classement. Avec L’école du micro d’argent, IAM a en effet vendu la bagatelle de 10 368 vinyles durant l’année, ce qui n’est pas un mince exploit lorsque l’on sait que le projet a fêté ses 23 ans en 2020. C’est ensuite l’album Adios Bahamas du défunt Népal qui se place en 3ème position, avec 7 945 ventes. Au pied du podium, on retrouve l’album Feu de Nekfeu, paru en 2015 avec 6 318 exemplaires écoulés. PNL et son projet Deux frères ferme la marche avec 6 033 ventes. Un classement varié qui montre que malgré des ventes relativement basses, le vinyle a encore de beaux jours devant lui…