A l’occasion d’un entretien qu’il a accordé au podcast Million Dollaz Worth of Game, Young Thug s’en est pris aux rappeurs français et anglais, qui n’ont selon lui “rien fait de chaud dans la rue”.

En quelques phrases seulement, Young Thug est sans doute parvenu à se mettre à dos pour longtemps les rappeurs français et anglais. Présent la semaine dernière dans le podcast Million Dollaz Worth of Game, une émission animée par Gillie Da King et Wallo267, le rappeur d’Atlanta a notamment fait savoir qu’il était prêt à participer à un Verzuz, expliquant qu’il souhaiterait y affronter un certain Lil Wayne. Mais Thugga a également rendu hommage à la scène haïtienne en Floride, de plus en plus influente et qui se veut très “rue”, effectuant une comparaison surprenante et clairement pas flatteuse pour les rappeurs européens : “C’est pas comme ces rappeurs de Londres ou de Paris, qui ont grandit avec de beaux jardins verts et vivaient probablement dans des manoirs ou des hôtels. Vous n’avez rien fait de chaud dans la rue”. Une séquence reprise et traduite ce week-end par un internaute qui fait évidemment largement réagir sur les réseaux sociaux.

Une déclaration maladroite ?

S’il se voulait donc flatteur envers les rappeurs haïtiens, Young Thug a également démontré le manque de considération qu’ont de nombreux rappeurs américains pour une scène européenne qui pèse pourtant de plus en plus. En réponse, certains internautes ont republié un court extrait d’une interview de Niska chez Clique, dans laquelle il explique que la France n’était pas prise au sérieux par les rappeurs américains, qui assimilent l’hexagone à la Fashion Week et aux filles. Une affirmation qui se vérifie une fois de plus par ces propos, qui n’ont également pas vraiment plu en Angleterre. De son côté, Dosseh a ironisé sur cette déclaration, lui qui avait proposé une collaboration avec Young Thug il y a quelques années et avait tourner le clip… dans un grand château.

Dans une vidéo publiée plus tard dans sa story Instagram, Young Thug est malgré tout revenu sur ses déclarations, atténuant la chose en affirmant qu’il parlait des “européens blancs de la classe moyenne” dans le rap et affirmant qu’il connaissait de vrais gangsters en Angleterre, évoquant notamment des relations de son pote 21 Savage. Des explications pas vraiment comprises et qui n’apaiseront sans doute pas les choses, contrairement à ce qu’il espérerait sans doute…