Quelques semaines après avoir présenté ses plus plates excuses, Eminem est revenu sur la polémique du texte dans lequel il insultait Rihanna…

Ja Rule, Mariah Carey, Christina Aguilera, Michael Jackson, Donald Trump, Machine Gun Kelly… En plus de 20 ans de carrière, Eminem s’est mis bon nombre de personnalités éminemment importantes à dos à cause de ses textes crus et de son goût pour la provocation. La part sombre du rappeur de 48 ans, que l’on retrouvait tout particulièrement lorsqu’il incarnait son personnage de Slim Shady, lui a d’ailleurs valu quelques mésaventures encore récemment. Avoir taclé Donald Trump lui a coûté la visite des fédéraux et un contrôle fiscal, avoir malmené Mariah Carey a enclenché une beef avec Nick Cannon, et aujourd’hui, il s’explique encore de propos tenus au sujet de Rihanna. En effet, en 2019, un couplet initialement prévu pour le morceau Things Get Worse (Rihanna Diss), extrait de l’album Relapse (2009) avait fuité sur la toile. Dans ce dernier, Em’ s’en prenait violemment à Riri, expliquant qu’à l’époque des violences dont Chris Brown avait été l’auteur à son égard (en 2009), il n’aurait pas hésité à frapper également cette “b*tch”.

rihanna eminem

À LIRE AUSSI: Eminem s’en prend à Snoop Dogg et s’excuse auprès de Rihanna

Des excuses en chanson

Un couplet qui n’aura finalement jamais vu le jour. D’ailleurs, le rappeur de 48 ans collaborera à plusieurs reprises avec la Caribéenne, sur les hits Love The Way You Lie et The Monster. A l’époque, Dennis Dennehy, un proche collaborateur s’était exprimé pour expliquer que ces lyrics dataient de 10 ans, et qu’Eminem, très ami avec Rihanna, les avait effacés et réécrits. Mais 13 mois plus tard, Eminem avait choisi de présenter ses plus plates excuses dans le morceau Zeus à l’occasion de la sortie de la Side B de Music to be Murdered By paru le 18 décembre 2020. “De tout cœur, mes excuses, Rihanna/Pour cette chanson qui a leaké, je suis désolé, Ri/Ce n’était pas destiné à te faire du chagrin/Quoi qu’il en soit, c’était une erreur de ma part”, rappait-il sur ce track, avant qu’une autre embrouille ne prenne naissance, avec Snoop Dogg cette fois…

Eminem feat. White Gold – Zeus :

Les circonstances de ce leak

Ce 31 décembre, à l’occasion d’une interview sur sa radio Shade45 avec l’animateur Gray Rizzy, Eminem est revenu plus en détail sur cette fuite qui l’a grandement déstabilisé. “Quand cela s’est produit, d’abord, je n’ai pas compris comment quelqu’un avait pu avoir ça,” explique-t-il. “Ensuite, je ne me souviens pas du tout de ce que j’ai fait, ce couplet, comme ces rimes, ne me semblait même pas familier. J’ai donc été pris au dépourvu moi aussi. Je me suis dit : “Putain, j’ai dit ça ?”. Il explique encore : “Et vous savez, c’était au tout début des séances d’enregistrement de l’album Relapse sur lequel je travaillais. Alors vous savez, ça a plus de 10 ans, mais ça n’excuse en rien ces paroles. J’ai dit ça, et c’était une erreur de parler comme ça, c’était une connerie de merde. Vous savez, à plusieurs reprises, surtout à l’époque de Relapse, quand j’ai dû réapprendre à rapper, à cause des problèmes de drogue que j’ai dû affronter et à cause desquels j’ai dû réapprendre plein de trucs, c’est le genre de conneries que j’ai dû gérer. Si ça rimait je pensait qu’il fallait tout dire, sans prendre de pincettes. Ce n’est pas une excuse, mais j’essaie juste d’expliquer que c’était une période que je traversais avec cet album Relapse… ” Comme pour conclure, toujours très embêté, il répète : “Je ne sais pas… C’est ce genre de truc… Je pense que j’ai écrit ça juste parce que ça rimait. Et je suis certain, en repensant à cette époque, que j’aurais dû réfléchir à 2 fois !” Ainsi, le Mc de Detroit revient sur le fait qu’il a traverser une période difficile après avoir fait vœu de sobriété en se lançant dans un combat contre ses addictions, et notamment contre la drogue. En retrouvant ses esprits, il a alors dû – entre autres – réapprendre à rapper, et même à écrire, au moment de l’enregistrement de l’album Relapse. Il fêtera d’ailleurs en avril 2021 sa 13ème année d’abstinence…