Le parquet de Versailles a annoncé ce midi le renvoi de Karim Benzema et de 4 autres personnes devant le tribunal correctionnel dans l’affaire de la sex-tape de Mathieu Valbuena.

Il y a 6 ans maintenant, une affaire inédite éclaboussait l’équipe de France et de 2 de ses cadres. A l’époque, Mathieu Valbuena porte plainte auprès de la police, affirmant être victime d’un chantage dans lequel il lui est réclamé plus de 100 000 euros, sans quoi une sex-tape dans laquelle il apparaît serait diffusée. Bien loin d’une simple affaire impliquant un footballeur international riche et célèbre et des criminels avides d’argent, cette histoire va très rapidement dériver puisque l’ancien meneur de jeu de Lyon et de Marseille va également affirmer que Karim Benzema aurait joué un rôle d’intermédiaire. Lors d’un rassemblement des Bleus, KB9 l’aurait ainsi incité à payer afin de se débarrasser de cette histoire, ce qui pourrait en faire un complice, tandis que 3 personnes participant au chantage vont être arrêtés après avoir été piégés par la police. S’il a toujours nié son implication, Benzema va alors être suspendu de l’équipe de France comme son coéquipier, une sanction à l’époque temporaire qui dure finalement encore aujourd’hui, au grand dam de nombreux fans de football.

À LIRE AUSSI: Benzema s’exprime après la validation de l’enquête dans l’affaire Valbuena

Il y aura bien un procès

Et cette affaire est de nouveau mise sur le devant de la scène médiatique. Plus d’un an après la validation définitive de l’enquête, l’AFP affirme depuis quelques minutes que le parquet de Versailles a décidé de renvoyer Benzema et les 4 autres suspects devant un tribunal correctionnel. Une nouvelle qui risque de ne pas plaire à l’attaquant du Real Madrid, déjà mis en examen et placé sous contrôle judiciaire pendant quelques mois, qui est donc accusé de “complicité de tentative de chantage” tandis que les autres prévenus, qui gravitaient tous dans le milieu du football, sont poursuivis pour “tentative de chantage” (l’un d’entre eux est également accusé “d’abus de confiance”). Dans cette affaire, Djibril Cissé avait également été suspecté d’avoir joué un rôle, avant d’obtenir finalement un non-lieu en juillet 2020, quand le parquet avait alors recommandé la tenue d’un procès.

À LIRE AUSSI: Valbuena parle de sa sex-tape et de son départ de la France…