INTRO
(Ambition Music)
Tu sais déjà

COUPLET (unique)
Fuck ta ligne de cess, j’suis dans l’taga, j’suis dans ta garce
Un verre en trop, c’est 10 ans d’placard sur une bagarre
J’sors du procès, j’suis dans l’4×4, j’suis dans ta chatte
L’gros cul d’ta ’tasse est irremplaçable
Fais pas blata, on n’est pas stables mais malgré ça, ça tape jamais dans la CC, jamais dans la pasta
J’vais pas t’graisser la patte, j’vais t’agresser, bâtard
On a cessé d’pas charger les plomos, poto, tu vas m’laisser l’plata, hey
J’vois d’plus en plus de tes-traî dans l’œil de Juda
Beaucoup ont disparu, c’est le triangle des Bermudes
Vous êtes beaucoup d’fils de putain, j’reviens plus tard
On va voir qui va s’cacher derrière des frères mus’
Poto, l’amour, c’est c’que j’réclame le moins, hey
J’finis mes phrases avec une arme de poing, hey
Même ceux qu’ont la foi draguent les tites-pe du coin, hey
J’les vois comme une hlel avec une âme de tchoin, hey
On est noyés dans la paresse pour la plupart
T’aimes beaucoup trop la vie, résultat : la mort gagne
J’connais des mecs de l’Est dans l’trafic de mes-ar
Dans l’trafic de narcotiques, dans l’trafic d’organes, hey
Et ta pétasse méritait qu’un coup d’bite
Joue pas l’malin, poto, la rue, c’est radical
On peut t’faire exécuter sur un coup d’fil
Au final, ça nous coûtera même pas 10K, hey
Fils de pute, t’as fais d’la casse, tu r’passes à la caisse
Khlass, calibre dans la veste, l’argent, envoie-moi l’adresse
J’tolère pas les messes basses, j’me pé-ta pour cette place
Mais vos qhab aux fesses plates n’écoutent pas la hess
Arrêtez d’me comparer, déjà connu, jamais rasé les murs en maison d’arrêt
Maintenant, j’me tiens à carreau, j’ai plus rien à déclarer
Et sous contrat, ils veulent que tous mes plans soient contre-carrés
Gros, j’ai ramé contre vents et marées, jamais j’m’arrête
J’tolère pas la défaite, j’suis trop paro, j’suis trop Marocain
Tu nous vois taper des barres, tu nous as pris pour des tains-p’
En bas d’chez ta pute, on t’attendra avec les phares éteins
Viens pas m’sourire comme un frérot, t’es oppressé par le seum
Mais c’est pas d’ma faute si t’es un trou du cul, t’es paresseux
Les fils de pute comme toi, on les connaît, on les laisse parler seuls
On commence par les grands-mères, on finira par les sœurs, hey
Elle a mis du khôl mais elle verra pas mes sous
Même si y’a du shor caché dans son tiramisu
A défaut d’la tate-pa, t’as ressenti la khizzou
T’es juste un détail, un p’tit problème à résoudre
A vouloir l’unité, j’me suis cassé la voix
La violence et la rue sont très révélatoires
Ouais, la rue, c’est rasoir, j’l’ai dit maintes et maintes fois
Qui t’a dit qu’l’appart’ des Apes était à toi ? Hein ?

 

Niro – Œil de juda :